Détourner les astéroïdes, un projet à l'oeuvre aux Etats-Unis

21/09/10 à 17:03 - Mise à jour à 17:03

Source: Le Vif

Qui, aux Etats-Unis, sera chargé de prévenir la chute sur la Terre d'une météorite géante? La Maison-Blanche doit annoncer sa décision avant le 15 octobre.

Détourner les astéroïdes, un projet à l'oeuvre aux Etats-Unis

© Thinkstock

Le gouvernement américain envisage la mise en place d'un dispositif destiné à détourner de leur trajectoire les astéroïdes les plus menaçants pour la planète Terre. Washington réfléchit à la possibilité de positionner une série de "satellites de sécurité" dans l'espace. La Nasa s'est d'ores et déjà portée candidate: un Bureau de coordination de la protection planétaire (PPCO) a même été créé au sein de l'agence spatiale.

7000 astéroïdes "menaçants"

En 2008, le Congrès avait déjà autorisé l'agence spatiale à repérer et à surveiller 90% des astéroïdes proches de la Terre et mesurant plus d'un kilomètre de large. Désormais, la Nasa réclame un milliard de dollars - le double ou presque de ce qui est dépensé actuellement dans ce domaine. A défaut, le centre ne pourrait pas remplir sa tâche, confirme un rapport de l'Académie Nationale des Sciences.

Les premiers résultats de ces observations sont toutefois là. Le site web de la Nasa indique en effet que le nombre des astéroïdes repérés à proximité de la Terre a augmenté nettement entre 2000 et 2010 en raison de l'amélioration des moyens de détection; ils seraient environ 7000 dont plus de 600 mesureraient plus d'un kilomètre de diamètre.

Une chance sur 300 d'être percutés en 2880

Tous constitueraient une menace sérieuse en cas de collision, comme ce fut le cas dans la région de la Tunguska le 30 juin 1908, lorsque la forêt sibérienne a été aplatie dans une zone de vingt kilomètres de rayon. Une explosion 100 fois plus puissante que celle de la bombe d'Hiroshima. Actuellement, selon les calculs des spécialistes, l'astéroïde le plus menaçant a une chance sur 300 de percuter la Terre, le 16 mars 2880.

Mais les Etats-Unis ne sont pas les seuls à s'occuper des problèmes "extra-terrestres". L'agence spatiale russe Roscosmos et la Commission Européenne examinent des pistes de collaboration dans la lutte contre les astéroïdes les plus menaçants pour la planète. Les scientifiques mexicains, eux aussi, étaient réunis au début de l'année pour aborder le même sujet.

Par Eva Hakobyan

En savoir plus sur:

Nos partenaires