Des plantes lumineuses pour remplacer les lampadaires

22/12/17 à 12:38 - Mise à jour à 12:36

Une équipe de l'université du MIT vient de mettre en place une nouvelle source d'énergie lumineuse via des plantes. Grâce à de la luciférine et des nanoparticules, cette technique pourrait influencer le futur de la planète.

Des plantes lumineuses pour remplacer les lampadaires

© DR

Des scientifiques de l'université du MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont développé un processus exceptionnel permettant de transformer des plantes en lampes de chevet, sans modifier génétiquement le végétal.

"L'idée est de faire une plante qui fonctionne comme une lampe de bureau, une lampe qu'il ne sera pas nécessaire de brancher", commente sur le site du MIT, Michael Strano, l'un des chercheurs ayant participé à cette recherche.

Pour faire briller ces plantes, les scientifiques ont utilisé de la luciférine, la molécule qui fait briller les lucioles. La solution finalisée à l'aide de différents enzymes et de nanoparticules, les végétaux y sont trempés, et les résultats sont satisfaisants : 4 heures d'autonomie pour un plant de cresson. De la roquette, du chou kale et des feuilles d'épinards ont également été exploités, mais l'intensité de la lumière est cependant encore trop faible pour éclairer un livre par exemple. Pour "éteindre" la lueur de la plante, il suffit d'y introduire un inhibiteur de luciférase. Les chercheurs souhaitent aussi développer une plante capable de s'éteindre quand celle-ci détecte la lumière du Soleil.

"Les plantes peuvent s'auto-réparer, elles ont leur propre énergie et elles sont déjà adaptées à l'environnement extérieur" explique Michael Strano.

D'après l'article publié sur le site du MIT, des scientifiques avaient déjà conçu des plantes capables de détecter des explosifs et de communiquer ces informations à un smartphone, ainsi que des plantes capables de surveiller des conditions de sécheresse.

Les chercheurs travaillent encore sur cette nouvelle technologie pour améliorer l'intensité et l'autonomie de la lumière, et espèrent réussir à faire briller une plante pendant toute sa durée de vie. Un des buts à atteindre est également de transformer des arbres en lampadaire, ce qui deviendrait le nouveau mode d'éclairage de rue. Sachant qu'à l'heure actuelle, la lumière représente environ 20% de la consommation de l'énergie mondiale, cette découverte pourrait être grandement utile dans les prochaines années.

Marine Payez

Nos partenaires