Des forêts préhistoriques englouties refont surface à la faveur des tempêtes

21/02/14 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Source: Le Vif

Des forêts préhistoriques englouties par les eaux ont refait surface lors des intempéries qui se sont abattues ces derniers mois au Royaume-Uni.

Des forêts préhistoriques englouties refont surface à la faveur des tempêtes

© Wikipédia - Graham Well, Bath, England

La baie de Mount, près de Penzance, en Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre), a ainsi changé de visage en quelques semaines, avec l'apparition à marée basse de troncs de pins, chênes et hêtres datant de 4.000 à 6.000 ans selon des tests carbone. Les géologues connaissaient l'existence de cette forêt, mais elle était très rarement visible.

Même constat sur la côte galloise, où d'imposantes racines ancrées dans le sable et des centaines de troncs de chênes, disparus il y a environ 4.500 ans, ont refait surface dans la baie de Cardigan. Il pourrait s'agir de la forêt du mythique royaume de "Cantre'r Gwaelod", un territoire fertile qui se serait étendu jusqu'à plus de 30 km à l'ouest des côtes actuelles, avant d'être submergé par les eaux.

"Ces forêts existaient encore il y a 4 ou 5.000 ans quand le climat était un peu plus chaud qu'aujourd'hui. Elles n'étaient pas inondées à la fin de la dernière glaciation qui s'est produite il y a environ 12.000 ans", selon le National Trust, organisme chargé de la conservation d'une partie des côtes anglaises et galloises.
A la faveur des marées, ces forêts pourraient cependant replonger dans l'obscurité de la mer dans les mois qui viennent, selon des spécialistes.

Le Royaume-Uni a connu cette année son hiver le plus pluvieux depuis 1910. La force des vents et la quantité de précipitations ont partiellement redessiné des côtes: si par endroits, la mer s'est retirée pour révéler des forêts légendaires, à d'autres elle a mangé jusqu'à cinq mètres de côtes, selon le National Trust.

En savoir plus sur:

Nos partenaires