Comment le sexe mène le monde

09/08/15 à 10:00 - Mise à jour à 02/09/15 à 13:36

Source: Le Vif/l'express

En quoi le sexe est-il aussi une façon de gouverner? A partir de quand les pulsions sexuelles des gouvernants dépassent-elles la raison politique? La sexualité menace-t-elle les chefs d'Etat? Avec quelles conséquences sur les gouvernés?

Comment rois, ministres et présidents passent-ils de l'exercice du pouvoir au besoin, stimulant et risqué, de séduire à tous crins? A partir de quand leurs pulsions sexuelles dépassent-elles la raison? S'ils n'ont pas tous (loin s'en faut) le feu au pantalon, il apparaît que les hommes dirigeants (et plus rarement leurs homologues féminines) sont, depuis la nuit des temps - de César à Berlusconi, en passant par Henri IV, Louis XIV, Napoléon Ier, Léopold Ier, Félix Faure, JFK, Bill Clinton ou DSK, entre autres - plus gourmands de puissance et de sexe que les autres. "En décryptant les comportements sexuels des grands personnages qui ont fait et qui font l'histoire du monde, estime Dimitri Casali, historien et directeur de collection, on mesure que le sexe est en fait bien plus qu'un instrument du pouvoir: le sexe, c'est le pouvoir!" Mais pourquoi? Et avec quelles conséquences, pour les gouvernants comme pour les gouvernés? L'avis de Pascal De Sutter, expert en psychologie politique à l'UCL et chroniqueur au Vif/L'Express.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires