500 astéroïdes menacent la Terre: "c'est plus simple quand Bruce Willis s'en charge"

17/04/15 à 07:42 - Mise à jour à 10:14

Source: Belga

Des solutions, relevant de la science-fiction pour le commun des mortels, sont envisagées pour venir à bout d'environ 500 astéroïdes menacent potentiellement la Terre, par les experts de l'ESA, réunis cette semaine à Frascati, près de Rome.

500 astéroïdes menacent la Terre: "c'est plus simple quand Bruce Willis s'en charge"

Bruce Willis et sa bande dans le film Armageddon de Michael Bay. © DR

"Nous avons environ 500 'Objets proches de la Terre' (Near Earth Objects - NEO) identifiés qui pourraient, dans un délai de 100 ans, éventuellement toucher la Terre, même si la probabilité est très faible, dans certains cas de 1 sur 1 million", explique Detlef Koschny, chef de secteur NEO à l'ESA, l'Agence spatiale européenne.

"Nous suivons leurs trajectoires, nous essayons de prévoir ce qu'elles pourraient être et si elle représentent éventuellement un risque", explique-t-il depuis le centre opérationnel des NEO, au coeur du grand campus abritant le centre de recherches sur la Terre de l'ESA, dont le siège est à Frascati. "En cas de danger réel, nous avons deux solutions actuellement envisageables", poursuit l'expert. "La première est 'l'accident de circulation cosmique'", dit-il.

"Imaginez un véhicule, qui est l'astéroïde, puis un autre véhicule, qui est notre outil, qui le tamponne et le repousse de sa trajectoire. A force de le repousser petit à petit, on parviendrait probablement à le dévier de la Terre", dit-il. "La deuxième solution est de détruire l'astéroïde à l'aide d'une explosion nucléaire", ajoute M. Koschny.

Mais problème: comment viser un objet spatial se déplaçant à 10 km/seconde avec un autre objet lancé pour l'intercepter à la même vitesse?

"Depuis une expérience américaine intitulée 'Deep Impact', nous savons que nous sommes en mesure de toucher tous les objets d'un diamètre supérieur à 100 mètres. Nous allons probablement vers des satellites autoguidés par une caméra, car nous n'aurions pas le temps de les diriger depuis la Terre", ajoute le scientifique.

"C'est plus simple quand c'est Bruce Willis qui le fait", sourit Richard Tremayne-Smith, coprésident de la Conférence sur la défense planétaire (Planetary Defence Conference, PDC) qui s'est ouverte à Frascati. Une allusion au film américain Armageddon, dans lequel l'acteur américain détruit un astéroïde menaçant la Terre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires