14 % des jeunes ont des relations sexuelles non protégées

26/09/11 à 09:53 - Mise à jour à 09:53

Source: Le Vif

Une enquête démontre que chez les jeunes, les relations sexuelles non protégées sont encore très courantes. Les résultats de l'étude indiquent également un manque de sources d'informations accessibles et fiables sur la contraception.

14 % des jeunes ont des relations sexuelles non protégées

© Thinkstock

Aujourd'hui a lieu la cinquième édition de la Journée Mondiale de la Contraception. A cette occasion, une étude menée à l'initiative de Bayer Healthcare, filiale du groupe pharmaceutique Bayer, a interrogé 6.026 jeunes entre 15 et 24 ans partout dans le monde.

Selon cette enquête, il y aurait environ 41% de grossesses non planifiées dans le monde, ce qui représente un coût important pour la sécurité sociale et l'assurance maladie. Mais au-delà de l'aspect financier, une grossesse non désirée entraîne des problèmes plus graves encore, aussi bien pour la mère que pour l'enfant : exclusion sociale, troubles du développement, stresse et autres problèmes de santé.

En Europe, 14% des jeunes interrogés ont des relations sexuelles non protégées avec un nouveau partenaire car ils ne veulent pas utiliser de contraception. Près d'un jeune sur trois reconnaît ne pas utiliser de contraception car il n'ose pas en parler à son médecin.

Parmi les personnes interrogées, moins de la moitié trouve qu'elle est très bien informée sur les différentes méthodes de contraception. Et la plupart des jeunes ignorent quelle méthode utiliser et où ils peuvent se la procurer. En outre, cette enquête révèle qu'environ la moitié est d'avis que la méthode du retrait est une méthode de contraception fiable, ce qui n'est pas du tout le cas en réalité. Seulement un peu plus de la moitié des jeunes interrogés a reçu un cours d'éducation sexuelle à l'école. Enfin, pour un cinquième des jeunes, l'école n'est pas l'endroit idéal pour discuter de sexualité et d'intimité.

"Beaucoup de jeunes disent ne pas avoir assez d'informations"

"Cette enquête montre qu'encore beaucoup de jeunes en savent trop peu sur la sexualité, n'osent pas demander une contraception ou ne veulent/peuvent pas parler contraception avec leur partenaire. De plus, beaucoup de jeunes disent ne pas avoir assez d'informations, ou avoir de fausses informations, sur le sexe et la sexualité. Il n'est donc pas surprenant, si les tabous persistent, qu'autant de jeunes aient encore des rapports sexuels non protégés. Comment les jeunes peuvent-ils prendre les bonnes décisions pour se protéger d'une grossesse non désirée et des MST s'ils ne sont pas encouragés et aidés pour faire les bons choix ?", explique Jennifer Woodside de l'International Planned Parenthood Federation, un des partenaires de la Journée Mondiale de la Contraception.

La conclusion principale de cette enquête est donc que le nombre de relations sexuelles non protégées est encore beaucoup trop élevé. En cause : des sources d'informations fiables difficilement accessibles aux jeunes.

Le Vif.be

Lancée en 2007, la Journée Mondiale de la Contraception a pour mission de prévenir autant que possible les grossesses non désirées et les maladies sexuellement transmissibles (MST) chez les jeunes. Avec le slogan "Vivez votre vie. Connaissez vos droits. Renseignez-vous sur la contraception", cet événement mondial met l'accent sur le droit d'avoir accès à des informations objectives et précises sur la contraception.

En savoir plus sur:

Nos partenaires