"Scandaleux que De Wever utilise ses origines pour défendre une politique asociale"

15/05/14 à 09:43 - Mise à jour à 09:43

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre Elio Di Rupo s'est insurgé de la manière dont certains dirigeants de la N-VA "utilisent leurs origines modestes pour justifier une politique asociale", dans une interview publiée jeudi par les journaux 'De Standaard' et 'Het Nieuwsblad'.

"Scandaleux que De Wever utilise ses origines pour défendre une politique asociale"

C'est "scandaleux" et "insupportable", affirme-t-il dans cette double interview, conjointement avec le vice-Premier ministre Johan Vande Lanotte (sp.a), qui lui aussi ne ménage pas les nationalistes flamands. "Je ne conteste pas qu'ils ont peut-être connu une jeunesse difficile, mais la mienne n'était certainement pas plus facile", a dit M. Di Rupo en visant le président de la N-VA, Bart De Wever, et Liesbeth Homans, la présidente du CPAS d'Anvers. "Ils ne font qu'utiliser le fait qu'ils ont grandi dans des conditions modestes comme justification pour (envisager) une politique asociale, comme une autorisation d'attaquer les pauvres", ajoute-t-il. Le Premier ministre socialiste s'en prend aussi aussi aux propos de la N-VA qui affirme, même lors de débats avec d'autres responsables politiques flamands, que l'enjeu des élections du 25 mai est le choix entre deux modèles, celui du PS ou le sien. Cette critique du PS est "un cliché scandaleux", a dit M. Du Rupo en notant des "similitudes étonnantes" entre les programmes de la N-VA et du MR. Ces attaques de la N-VA contre le "modèle PS" sert, selon M. Vande Lanotte, à détourner l'attention des électeurs du saut d'index que préconisent les nationalistes flamands pour la plupart des pensions, à l'exception des plus basses. M. Di Rupo a enfin adressé un avertissement aux entreprises, en notant que les propositions de la N-VA sont "une recette pour l'instabilité sociale, des manifestations et des grèves". (Belga)

Nos partenaires