Scandale de la viande de cheval - D'autres filières que Spanghero et Comigel "pourraient" être mises en cause

21/02/13 à 15:59 - Mise à jour à 15:59

Source: Le Vif

(Belga) Le scandale de la viande de cheval présentée comme du boeuf dans des plats cuisinés procéde peut-être d'autres filières que celle mettant en cause les entreprises françaises Spanghero et Comigel, a laissé entendre jeudi le ministre français à la Consommation, Benoît Hamon.

Scandale de la viande de cheval - D'autres filières que Spanghero et Comigel "pourraient" être mises en cause

Il est possible "qu'il n'y ait pas qu'une seule filière" à mettre en cause dans cette affaire, a-t-il dit. D'autres investigations sont menées dans la grande distribution alors que "l'enquête se poursuit sur la filière française Spanghero-Comigel", a ajouté le ministre à la sortie d'une réunion avec le secteur agroalimentaire français. Des prélèvements ont été effectués et "nous aurons bientôt les premiers résultats de ces prélèvements et il pourrait apparaître - je mets bien du conditionnel - qu'il n'y ait pas qu'une seule filière concernée par cette substitution de viande de cheval en lieu et place de viande de boeuf", a précisé le ministre. L'autorité chargée de la répression des fraudes, la DGCCRF, a indiqué "que plusieurs autorités étrangères et entreprises (françaises) ont d'ores et déjà signalé la découverte de viande de cheval dans des produits à base de viande de boeuf" après des tests effectués depuis le début du scandale il y a plus d'un mois. Spanghero, qui a fourni du cheval à la place de boeuf à Comigel pour la préparation de lasagnes surgelées, a été accusée de "tromperie économique" par les autorités françaises. Suite au scandale, le ministère de l'Agriculture avait retiré la semaine dernière pendant cinq jours son agrément sanitaire à Spanghero. Cet agrément a été rétabli lundi pour ses activités de production de viande hachée de saucisserie et d'élaboration de plats cuisinés. (PVO)

Nos partenaires