Zika: le lien entre la maladie et la microcéphalie établi avec certitude

14/04/16 à 01:04 - Mise à jour à 08:26

Source: Belga

(Belga) Des chercheurs américains ont établi pour la première fois avec certitude que le Zika peut provoquer la microcéphalie du foetus, selon une étude publiée mercredi qui confirme ce qui était suspecté depuis des mois mais laisse encore des zones d'ombre.

Zika: le lien entre la maladie et la microcéphalie établi avec certitude

Illustration © iStock Photos

"C'est désormais clair, les CDC ont conclu que le Zika provoque bien la microcéphalie", a déclaré le Dr Tom Frieden, directeur des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, en présentant les conclusions de cette étude publiée en ligne dans le New England Journal of Medicine.

Les autorités avaient une forte présomption que le Zika, surtout transmis par une piqure de moustique, pouvait provoquer cette malformation chez les foetus des femmes enceintes infectées, mais n'en avaient pas encore la certitude.

La microcéphalie se caractérise par un développement insuffisant du crâne et du cerveau, une affection irréversible.

Selon le Dr Frieden, cette étude "marque un tournant dans cette épidémie" qui frappe surtout l'Amérique du Sud, plus particulièrement le Brésil où on a dénombré plus de 1,5 million de cas, dont de nombreuses femmes enceintes, et une forte augmentation des cas de microcéphalie. En temps normal cette affection est plutôt rare.

Des recherches épidémiologiques, cliniques et moléculaires "ont chacune produit de nouvelles données qui nous aidé à résoudre le puzzle", a expliqué le chercheur.

Il a également souligné que ce lien entre le Zika et la microcéphalie était sans précédent en médecine: "Jamais avant cela nous n'avions connu une situation dans laquelle la piqure d'un moustique pouvait provoquer une malformation dévastatrice chez le foetus".

Il a aussi ajouté qu'il faudrait peut-être encore des années avant de pouvoir répondre à des questions importantes comme la période de la grossesse durant laquelle le risque de cette malformation cérébrale est le plus grand.

En savoir plus sur:

Nos partenaires