Une femme de 32 ans décède de la rougeole en France

13/02/18 à 15:46 - Mise à jour à 15:46

Source: Afp

Une femme âgée de 32 ans est morte de la rougeole dans un hôpital de l'ouest de la France, amenant les autorités sanitaires à relancer des messages en faveur des vaccins dans un pays méfiant à leur égard.

Une femme de 32 ans décède de la rougeole en France

© iStock

Cette jeune mère de famille, non vaccinée, est morte le 10 février, selon le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers, dans la région de Nouvelle-Aquitaine.

"Je l'ai emmenée aux urgences le 1er février, elle était bleue, elle avait 41°C de fièvre ! Ma fille faisait partie de ces enfants qui étaient passés à côté de la vaccination. A cette époque-là on nous disait que ça n'était pas nécessaire", a témoigné dans la presse locale la mère de la jeune femme, Yolande Riquelm.

Ce décès intervient alors que la France vient de légiférer pour porter de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires, dont celui de la rougeole, pour les enfants, après de vifs débats.

L'épidémie de rougeole qui sévit en Nouvelle-Aquitaine depuis le début novembre 2017 "persiste" dans cette région, selon l'Agence régionale de santé, qui recense à ce jour 269 cas confirmés, dont un sur quatre (66) a nécessité une hospitalisation, et pour quatre des patients une admission en réanimation.

Ces chiffres ont plus que doublé depuis le 24 janvier.

L'annonce du décès mardi "renforce la nécessité, pour l'ensemble de la population, de vérifier rapidement sa vaccination, seul moyen de stopper l'épidémie", souligne l'ARS, rappelant qu'il "n'existe pas de traitement pour soigner cette maladie" très contagieuse puisqu'un malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes.

"La rougeole n'est pas une maladie bénigne, notamment pour les nourrissons et les adultes et peut entraîner des complications respiratoires (pneumopathies) et neurologiques (méningo-encéphalite) pouvant avoir des conséquences très graves", insiste l'ARS.

Selon l'ARS, "la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine est actuellement insuffisante pour faire face à cette épidémie : selon les données de Santé publique France, elle varie de 70,8% à 81% selon les départements quand l'Organisation Mondiale de la Santé recommande une couverture de 95%".

"C'est le reflet de l'histoire de la vaccination en France: il y a des gens de 20 à 40 ans qui ont grandi sans être vaccinés et se retrouvent aujourd'hui non immunisés. Il reste un énorme réservoir de sujets non immunisés", a expliqué à l'AFP Daniel Lévy-Bruhl, de l'agence Santé Publique France.

La France, pays de Louis Pasteur, pionnier de la vaccination, est aussi celui où l'on se méfie le plus des vaccins: 41% des Français interrogés pour une étude internationale de 2016 estiment qu'ils ne sont pas sûrs, un record mondial.

Les anti-vaccins les jugent dangereux (notamment en raison de leurs adjuvants, particulièrement l'aluminium) et se méfient des laboratoires, accusés de privilégier la rentabilité à la santé des enfants.

Avec ce décès, selon Daniel Lévy-Brühl, 21 personnes sont mortes de la rougeole en France depuis 2008, essentiellement de jeunes adultes.

Nos partenaires