Un nouveau traitement potentiel pour les victimes d'AVC

09/12/14 à 12:52 - Mise à jour à 13:53

Source: Belga

D'après une étude menée par le service neurologique du CHU Dinant Godinne/UCL Namur, le traitement alliant revalidation motrice et stimulation cérébrale non invasive aurait des effets bénéfiques sur les patients victimes d'accident vasculaire cérébral.

Un nouveau traitement potentiel pour les victimes d'AVC

L'image d'une IRM © istock

Des études ont déjà démontré l'efficacité de la tDCS (stimulation transuranienne par courant direct). Cette méthode se pratique en plaçant des électrodes sur la tête du patient, ainsi, pendant quelques brefs instants, le cerveau reçoit de faibles courants électriques. Cette technique de stimulation cérébrale améliore l'activité cérébrale et les performances motrices. Elle reste, cependant, indolore et non invasive. Déjà en 2012, de premiers essais cliniques avaient été entrepris.

Dix-neuf patients atteints d'hémiparésie (déficit partiel de la force musculaire dans la moitié droite ou gauche du corps) suite à un AVC ont participé à un nouvel essai. Ce dernier s'est déroulé en deux étapes : d'abord, ces personnes devaient utiliser leur main paralysée pour effectuer une tâche qui exigeait vitesse et précision. Ensuite, ils étaient soumis à une IRM (imagerie par résonance magnétique) qui enregistrait leur activité cérébrale pendant qu'ils reproduisaient la même tâche qu'une semaine auparavant. Les médecins ont pu remarquer deux effets positifs au tDCS, l'apprentissage moteur et la mémoire à long terme ont été améliorés.

Ce nouveau traitement serait profitable à bon nombre de personnes. L'AVC touche plus ou moins 19 000 personnes chaque année en Belgique. Environ 9000 personnes en décèdent chaque année en Belgique. Généralement, les victimes gardent des séquelles motrices ou langagières.

Nos partenaires