Trois cas de coronavirus recensés en Italie

02/06/13 à 12:39 - Mise à jour à 12:39

Source: Le Vif

Le ministère italien de la Santé a annoncé samedi deux nouveaux cas de coronavirus, proche du SRAS, dans l'entourage d'un homme de 45 ans récemment revenu de Jordanie lui-même atteint de cette maladie.

Trois cas de coronavirus recensés en Italie

© AFP

Le ministère a dit avoir été informé par la région toscane que ce sont "une petite fille de deux ans, membre de la famille du premier malade, et un de ses collègues de travail".

Selon le ministère, ils "ont contracté une forme clinique d'infection respiratoire qui ne paraît pas grave pour le moment" mais ils ont été placés sous "surveillance sanitaire car ils ont été en contact étroit avec le premier cas de contamination par le coronavirus MERS".

Le premier cas de coronavirus MERS avait été annoncé vendredi par le ministère qui avait souligné que le patient, hospitalisé avec une forte fièvre, de la toux et des problèmes respiratoires, avait été "isolé" et que son état était "bon".

L'homme, un étranger de nationalité non communiquée résidant en Italie, a séjourné pendant 40 jours en Jordanie auprès d'un de ses fils atteint d'une forme de grippe non précisée.

Selon un bilan de l'OMS datant de vendredi, les pays du Moyen-Orient sont les plus touchés par ce virus baptisé MERS CoV (Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus) avec en particulier 25 décès enregistrés en Arabie Saoudite sur 30 dans le monde. Le premier décès du à ce virus baptisé remonte, d'après l'OMS, à juin 2012, en Arabie saoudite.

D'autres cas ont été enregistrés au Qatar, en Jordanie, en Tunisie, aux Emirats arabes unis ainsi qu'en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France où un patient est mort le 28 mai.

Il y a dix ans, la pandémie de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), partie de Chine, avait causé la mort de plus de 800 personnes et suscité l'inquiétude dans le monde.

Le nouveau virus est cependant différent du SRAS, notamment parce qu'il provoque une insuffisance rénale rapide.

En savoir plus sur:

Nos partenaires