Semaine du Coeur: "devenir maître et acteur de la santé de son coeur"

22/09/14 à 14:02 - Mise à jour à 14:13

Les maladies cardiovasculaires tuent 31.000 personnes par an en Belgique. Mais les patients ne présentent que peu ou pas de symptôme. C'est pourquoi la 35 ème Semaine du Coeur lancée par la LCB entre le 22 et le 28 septembre utilise le slogan "Connaissez-vous les chiffres de votre coeur? Savoir c'est déjà prévenir"

Semaine du Coeur: "devenir maître et acteur de la santé de son coeur"

© istock

Selon une enquête menée à l'initiative de la Ligue cardiologique belge (LCB), un Belge sur trois entre 20 et 60 ans ne connaît pas ses valeurs clés comme la tension artérielle et un sur deux ignore pourquoi il est important de les connaître. Des chiffres interpellants pour faire face aux maladies cardiovasculaires, par définition asymptomatiques.

A cette occasion, la Ligue a fait mesurer par l'institut de sondage TNS la sensibilité des Belges à prendre en compte l'importance de mesurer les valeurs clés, telle la tension artérielle. Cette étude révèle notamment qu'un Belge sur trois entre 20 et 60 ans ne connaît aucune de ses valeurs clés, et pratiquement un Belge sur deux ne sait pas pourquoi il est important de les connaître. Pourtant, 43% pensent qu'ils pourraient être atteints un jour d'un problème cardiaque. La plupart des Belges pensent qu'il ne faut mesurer ses valeurs clés qu'à partir de 41-45 ans. Moins d'un tiers les mesurent lors d'un check-up annuel. Certains n'en voient pas l'intérêt (15%), d'autres ignorent à quelle fréquence ils doivent le faire (13%). Seulement 23% demandent spontanément à leur médecin de faire mesurer leurs valeurs clés. Les valeurs clés les plus connues des Belges sont la tension artérielle (44%) et l'indice de masse corporelle (42%).

Pour la 35ème Semaine du coeur, la LCB veut souligner "l'importance d'une détection régulière de ces valeurs clés pour connaître et, par conséquent, prévenir les risques cardiovasculaires". En effet, certains malentendus demeurent. Ainsi, trop de Belges (42%) pensent qu'avoir un taux de cholestérol trop élevé entraîne des symptômes. Ils sont trop nombreux également (72%) à penser que l'hypertension occasionne systématiquement des symptômes. 66 % des Belges pensent que le diabète provoque des symptômes.

Le Dr Freddy Van de Casseye, Président general manager de la Ligue souligne l'importance de la prévention: une détection précoce et régulière de ces facteurs est très importante car celle-ci permettra de connaître son niveau de risque avant même que la maladie cardiovasculaire ne se soit déclarée. Ce geste peut servir de déclic pour réagir, adapter son mode de vie au quotidien et éventuellement suivre un traitement. De cette façon, on devient maître et acteur de la santé de son coeur."

A.G., Journal du Médecin

En savoir plus sur:

Nos partenaires