Rhume des foins : les mêmes effets au volant que la consommation de deux à trois bières

16/06/16 à 12:34 - Mise à jour à 12:33

L'organisation Touring met en garde les automobilistes contre le danger de conduire quand on souffre du rhume de foins. Ces dernières semaines, qui a vu le retour de la saison des pollens, l'organisation a reçu de nombreux appels de conducteurs allergiques en quête de conseils.

Rhume des foins : les mêmes effets au volant que la consommation de deux à trois bières

© Getty Images/iStockphoto

L'organisation Touring met en garde les automobilistes contre le danger de conduire quand on souffre du rhume de foins. Ces dernières semaines, qui a vu le retour de la saison des pollens, l'organisation a reçu de nombreux appels de conducteurs allergiques en quête de conseils.

Non seulement très dérangeante, l'allergie peut représenter un véritable danger pour les conducteurs qui en souffrent. Les yeux larmoyants et gonflés peuvent en effet réduire leur visibilité. La distraction provoquée par les éternuements, qui font fermer les yeux, entraîne également des risques pour le conducteur. L'organisation rappelle que 2,5 millions de Belges souffrent d'allergie aux pollens.

Une étude de l'Université de Maastricht, relayée par le quotidien De Morgen, démontre d'ailleurs les effets négatifs du rhume de foin sur l'aptitude à conduire. Les chercheurs constatent que les patients atteints d'allergie s'écartent parfois fortement de leur trajectoire sur la route. "Le risque d'accident augmente et sous certaines circonstances, la situation équivalait même à la consommation de deux à trois verres de bière", explique le professeur Bernd Kremer.

La saison des pollens durera jusqu'au mois d'août

Chaque année, Touring voit augmenter le nombre d'appels liés au rhume des foins. "La prolifération des pollens se fait en effet de manière plus précoce en raison du temps, de la douceur de l'hiver, du printemps avancé et de cette météo qui joue au 'yoyo'", explique l'organisation. Elle ajoute que cette année la saison des pollens risque de se prolonger jusqu'en août.

En outre, le pollen est présent en plus fortes concentrations sur les routes très fréquentées et selon Touring, les gaz d'échappement à particules fines aggravent encore les symptômes du rhume des foins. S'il est conseillé de consulter un médecin pour mettre au point un traitement, Touring prodigue quelques conseils pour réduire les désagréments de la conduite :

Gardez les fenêtres de la voiture fermées

Évitez les emplacements de parking à fortes concentrations de pollens.

Avant de démarrer : mettez la ventilation sur la position "circuit fermé"

Protégez les yeux, même en voiture, par des lunettes appropriées.

Passez régulièrement l'aspirateur à fond à l'intérieur de la voiture

A l'achat du véhicule, demandez un filtre à pollen.

En savoir plus sur:

Nos partenaires