Régime: ces idées fausses qui ont la vie dure

06/02/13 à 12:05 - Mise à jour à 12:05

Source: Le Vif

Certains mythes sur les régimes ont la vie dure. Des avis sans fondement ou de simples conversations de café du commerce se transforment en loi d'évangile. Ces idées fausses doivent beaucoup à la répétition. Elles sont tellement ancrées dans l'esprit collectif que beaucoup de médecins se découragent avant d'en vérifier la véracité. Le New England Journal of Medicine a néanmoins décidé de tordre le cou à certaines d'entre elles.

Régime: ces idées fausses qui ont la vie dure

© Science Photo Library

Le New England Journal of Medicine est considéré par beaucoup de médecins comme le magazine de référence des magazines médicaux. Dans sa dernière parution, il démythifie des idées reçues sur l'obésité et les régimes.

1. "diminuer un peu sa dose de calories au quotidien fait perdre à terme beaucoup de poids"

Ce mythe soutient l'idée que 1 kilo de gras corporel représente 9000 calories et que l'on perdrait 1 kilo si on brulait 90 calories supplémentaires durant 100 jours. Cela pourrait se vérifier si l'on était dans un schéma de régime drastique sur une courte période. Mais ce raisonnement ne tient plus dans un régime qui s'étale sur le long terme. Le corps a alors assez de temps pour s'adapter. Par exemple, si vous décidez qu'à partir d'aujourd'hui vous allez marcher chaque jour 1.5 km, ce qui représente une perte supplémentaire de 100 calories par jours, au bout de 5 ans vous n'auriez perdu que 4.5 kilos. Et non pas les 9 kilos escomptés.


2. "Celui qui envisage un régime doit se fixer des objectifs réalistes, parce qu'être trop ambitieux entraîne inévitablement des frustrations qui ont pour conséquence une perte de poids moindre"
Cela semble logique, mais des études démontrent le contraire : avec des objectifs ambitieux, on obtient de plus grands résultats. À l'inverse, les études démontrent que des objectifs moindres n'entraînent pas à terme une plus grande perte de poids.

3. "sur le long terme, il est préférable de maigrir de façon constante plutôt que de commencer par une perte de poids drastique"

Il est ressorti d'une métanalyse qui se base sur toute une série d'études que cela n'a en réalité aucun impact. Les personnes qui suivaient un régime extrêmement strict perdaient en 1 an 16,1 % de leur masse corporelle contre seulement 9.7 % pour ceux qui avait commencé de façon plus graduelle. Cependant sur le long terme la perte de poids était identique dans les deux groupes. Il n'y a en réalité pas de vraies explications quant au fait que certains réussissent un début de régime en fanfare alors que d'autres non. Du coup, il semble inutile de réfréner ces personnes qui arrivent à perdre rapidement puisque cela pourrait influencer négativement leurs résultats sur le long terme.

4. "En faisant l'amour, on brûle jusqu'à 300 calories"

Avant tout, effectuons un petit calcul. Un homme de 70 kilos dépense lors d'une partie de bagatelle en moyenne 210 calories par heure. Les experts savent que ce genre d'activité dure en moyenne 6 minutes. Ce qui fait une dépense de 21 calories. Si l'homme était resté un peu plus longtemps devant sa télé, il aurait dépensé 7 calories en moins avec un résultat net de 14 calories. On est donc bien loin des résultats annoncés, mais ce n'est pas une raison pour s'en priver.

Hans Van Brabandt Directeur du Cebam, Centre belge pour l'Evidence-Based Medicine

Trad : ML

En savoir plus sur:

Nos partenaires