"Qu'est-ce que vous dites ?"

02/04/14 à 08:44 - Mise à jour à 08:44

Source: Le Vif

Cela commence habituellement à partir de 55 ou 60 ans, par des difficultés à suivre une conversation dans un environnement bruyant. "Outre-Manche, on parle de surdité de cocktail party, commente le professeur Christian Desloovere, chef de clinique ORL à l'UZ de Louvain. Ce sont les premiers signes de la presbyacousie, autrement dit, la perte d'audition liée à l'âge."

"Qu'est-ce que vous dites ?"

© Thinkstock

Ce sont en général les sons aigus qui sont perdus en premier lieu, car les cellules sensorielles qui les perçoivent se trouvent à l'entrée de la cochlée, notre organe interne de l'audition. En somme, elles sont en première ligne face au bruit.

La presbyacousie est déterminée par la génétique dans 30 à 50 % des cas et, pour le reste, par tout ce que nos oreilles ont dû endurer au cours de la vie. Le bruit, les otites, le diabète (par l'atteinte des petits capillaires de l'oreille) ou encore une hypertension mal contrôlée peuvent toucher l'organe de l'audition. Par contre, les drains tympaniques ("diabolos") souvent posés au cours de l'enfance n'ont aucun impact.

Les femmes entendent mieux

La presbyacousie est toujours bilatérale et quasi identique aux deux oreilles. "La gêne devient vraiment forte à partir d'une perte de 40 décibels, explique Christian Desloovere, et il devient alors difficile de suivre une conversation. À ce niveau de perte, une prothèse auditive peut déjà être partiellement remboursée."

Vers l'âge de 80 ans, on peut estimer que la moitié des seniors souffrent d'une surdité gênante, et plus chez les hommes que chez les femmes. "Pour des raisons encore mystérieuses, les femmes entendent mieux que les hommes", poursuit en souriant le spécialiste. La personne qui pense entendre moins bien peut commencer, par exemple, par réaliser elle-même un test en ligne (voir encadré) puis, sur base du résultat, demander éventuellement conseil à un médecin ORL pour d'autres tests d'audition. On peut aussi aller directement dans un centre de l'audition, mais le professeur Desloovere conseille plutôt d'aller chez un médecin la première fois. "Un médecin peut rechercher s'il y a d'autres facteurs en jeu que l'âge et si un autre traitement que la prothèse auditive est nécessaire. Ainsi, la perte d'audition peut être la conséquence d'un problème de la chaîne des osselets, souvent à la suite d'otites à répétition, et qui peut trouver une solution chirurgicale. De même, les tumeurs qui entraînent une perte auditive sont certes rares, mais elles doivent être exclues du diagnostic." Une perte auditive plus marquée d'une oreille doit aussi être prise au sérieux.

La miniaturisation à l'honneur

La presbyacousie est presque toujours la conséquence de lésions progressives des cellules auditives, en association avec une prédisposition familiale. La perte d'audition est irréversible et, dans pratiquement tous les cas, une prothèse est la seule solution possible. Il en existe de plusieurs types. "Celles qu'on place complètement dans l'oreille ne sont utilisables que dans les pertes auditives ne dépassant pas 60 dB : comme elles sont petites, le micro et le haut-parleur sont proches l'un de l'autre, ce qui peut générer des sifflements (effet Larsen) lorsque les sons sont trop amplifiés, explique le Pr Desloovere. Pour les pertes auditives moyennes et sévères, il faut une prothèse qui se place derrière l'oreille. Ce genre de prothèses est également très petit aujourd'hui, grâce à de nouveaux logiciels associés à un fin tube placé dans le conduit auditif. Les anciennes prothèses nécessitant un tube qui bouchait complètement le conduit, provoquant parfois une irritation locale, appartiennent au passé."

Les nouvelles prothèses miniaturisées pour l'arrière de l'oreille remplacent progressivement les appareils intra-auriculaires, qui peuvent donner des sensations désagréables et ne sont pas toujours utilisables. "Les grandes prothèses auditives d'antan ne sont plus utilisées que dans les cas de perte auditive très importante." Le remboursement est identique pour tous les types d'appareils (environ 700¤), mais les prix sont très variables (à partir de 700 ¤ environ pour un modèle de base, jusqu'à 4000 ¤ pour la dernière nouveauté).

Vu la demande forte pour que les prothèses auditives soient invisibles, leurs concepteurs vont dans ce sens, notamment avec des appareils implantables sous la peau. Comme un stimulateur cardiaque, mais derrière l'oreille. "Le problème, c'est que le micro est aussi placé sous la peau. Se peigner génère donc également un bruit et la pile doit être remplacée de temps en temps, ce qui nécessite une nouvelle intervention. Bref, le système n'est pas encore tout à fait au point", précise le Pr Desloovere.

Programmée sur mesure

Les prothèses sont programmées dans un centre de l'audition en fonction des souhaits du malentendant. Elles sont toujours limitées en puissance pour éviter de produire, à l'occasion, des sons aigus et désagréables comme des sifflements. "Une période d'adaptation d'au moins un mois est prévue, pendant laquelle le malentendant pourra tester différents appareils. Cela exige toute une adaptation : au cours des premières semaines, il convient d'essayer la prothèse dans différentes circonstances, pour que le réglage qui suivra soit aussi optimal que possible."

Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'une aide qui amplifie les sons : idéale dans les conversations avec quelques personnes dans un environnement calme, elle est moins évidente dans une salle de fête bruyante, remplie de monde et avec une mauvaise acoustique. "Les prothèses auditives ont donc leurs limites, même si quelques améliorations importantes leur ont été apportées ces dernières années, principalement un meilleur filtrage des bruits de fond perturbants." Leur durée de vie est comprise en moyenne entre 5 et 10 ans. En cas d'évolution modérée de la perte auditive, elles peuvent être à nouveau réglées. Si un nouvel appareil devient nécessaire, un remboursement pourra généralement être demandé après 5 ans.

Par Marleen Finoulst

Testez votre audition en ligne

Il est possible de tester gratuitement son audition en ligne au moyen du digit triplets test , qui est le résultat d'un projet européen. Ce test est disponible sur www.hearcom.eu dans diverses langues. Assez précis et simple à réaliser, il donne une bonne indication sur l'état de votre audition.

En savoir plus sur:

Nos partenaires