Pourquoi les femmes sont plus vite saoules que les hommes

27/02/15 à 12:34 - Mise à jour à 12:34

Source: Knack

Bien que chacun réagit différemment à l'alcool, les femmes sont généralement plus rapidement ivres que les hommes.

Pourquoi les femmes sont plus vite saoules que les hommes

© iStock

Dans son dernier numéro, le magazine scientifique EOS s'attarde à la consommation d'alcool (et abus) des jeunes. Il explique, entre autres, pourquoi les filles sont plus vite sous influence d'une même dose d'alcool que les jeunes. Les scientifiques estiment que plusieurs facteurs jouent un rôle.

Rehausser la limite d'âge

En moyenne, les femmes sont plus petites et ont moins de graisse et de muscles que les hommes. Par conséquent, le corps féminin contient moins de liquides. L'alcool est donc moins dilué et c'est pourquoi les femmes sont plus vite ivres. Parmi les femmes, une même quantité d'alcool exerce 30% d'influence supplémentaire. Après avoir bu un verre standard de 10 grammes d'alcool, les hommes ont 0,2 % d'alcool dans le sang et les femmes 0,3%.

EOS souligne toutefois que parmi les jeunes, les garçons boivent plus et qu'on les voit donc plus souvent ivres.

Il y a quelque temps, une étude révélait qu'en Belgique, environ 45 jeunes se retrouvent par semaine aux urgences parce qu'ils ont trop bu. Les adolescents qui boivent beaucoup ont de plus petits cerveaux que leurs congénères du même âge et peuvent souffrir de problèmes de mémoire et d'apprentissage. Aussi, les experts se demandent-ils s'il ne serait pas utile de rehausser la limite d'âge pour la consommation d'alcool à 18 ou même 21 ans.

Fausse couche

Même si les femmes sentent plus rapidement les conséquences de l'alcool, une étude parue dans le magazine Neurology démontre que l'excès de boisson est le plus nuisible pour les hommes d'âge moyen. La mémoire et la rapidité de réflexion des femmes résistent mieux à la boisson.

Cependant, il y a également des "conséquences typiquement féminines" à l'excès de boisson comme un risque plus élevé de cancer de sein, un dérèglement du cycle menstruel, un risque accru de fausse couche et du syndrome d'alcoolisation foetale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires