Pourquoi le silence nous manque-t-il tant ?

13/08/16 à 12:09 - Mise à jour à 12:55

Source: Le Vif/l'express

Loin du bruit et de la fureur des hommes, le silence devient l'ultime recours. Pour se protéger, comme pour se ressourcer. Les stratagèmes se mettent en place.

Le bruit, quel fléau ! Les voisins qui bricolent à pas d'heure. Les rustres qui klaxonnent en pleine ville ou laissent leur moteur tourner sous vos fenêtres. Les malpolis qui téléphonent à haute voix dans le train ou le bus. Les saccades qui s'échappent des écouteurs du gars d'en face. Les stations FM qui nous assaillent dans les salons de coiffure, les centres commerciaux, les braderies. Sans parler des papotages de randonneurs en pleine montagne, ou des motards qui roulent plein gaz sur les routes de campagne. Et que dire des nuisances aériennes ? Et de la circulation qui augmente d'année en année ? Le bruit s'insinue partout, bien déterminé à pourrir notre sommeil, notre balade, notre voyage. Notre vie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires