Pourquoi est-ce si difficile d'avoir une vraie conversation?

30/03/15 à 10:58 - Mise à jour à 10:58

Source: De Morgen

Tinneke Beeckman, titulaire d'un diplôme de philosophie et d'un doctorat en sciences morales à la VUB et l'ULB, estime que beaucoup de gens sont en manque de vraies conversations. Pourtant, renoncer aux bavardages superficiels présenterait une multitude d'avantages.

Pourquoi est-ce si difficile d'avoir une vraie conversation?

© iStock

Interrogée par le quotidien De Morgen, Tinneke Beeckman, qui enseigne à la "School of Life", un lieu de rencontres autour de projets et d'idées qui portent sur une vie meilleure et plus sage, explique pourquoi il est si difficile d'engager une conversation authentique et ouverte. Elle avance trois raisons.

Premièrement, beaucoup de gens essaient de donner une image positive aux autres. "Comme on désire correspondre le mieux possible à ce que l'autre attend de nous, on n'ose pas être soi-même" explique-t-elle au quotidien De Morgen. Ces dernières années, les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter n'ont fait qu'amplifier ce souci, car ils permettent d'"ériger un alter ego idéal".

Selon la philosophe, l'approche de son interlocuteur serait également en cause. "On ne parle pas avec Jean, Sara ou Élise, mais avec l'employé de la banque, le patron ou un client" estime-t-elle. Pour avoir une vraie conversation, il ne faut donc pas considérer les gens comme des instruments destinés à servir nos intérêts, mais comme des êtres humains à part entière.

Pour finir, Beeckman explique qu'on se laisse souvent intimider par la position sociale de l'autre, ce qui met également un frein à l'authenticité. "On pense avoir une idée juste de ce que l'autre attend de nous et essayons d'y correspondre le mieux possible".

Une bonne conversation, où les interlocuteurs se parlent librement et sans contrainte, permet de mieux comprendre les autres et même de mieux se défaire de ses propres soucis. "En outre, c'est également très aventureux : une conversation ouverte et honnête peut littéralement vous ouvrir le monde" conclut la philosophe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires