Plusieurs pistes pour offrir des places de stage aux étudiants en médecine en 2018

10/01/17 à 17:02 - Mise à jour à 16:59

Source: Belga

"Plusieurs pistes sont sur la table pour offrir des places de stage à tous les étudiants de médecine en 2018", a assuré mardi le président du Collège des Doyens des Facultés de Médecine des Universités francophones, Dominique Vanpee.

Plusieurs pistes pour offrir des places de stage aux étudiants en médecine en 2018

Image d'illustration © iStock

Selon le dernier rapport de la Cellule de planification de l'offre des professions de soins de santé, publié mardi par La Libre Belgique, il manquera 1.061 places de stage pour les étudiants de médecine en Fédération Wallonie-Bruxelles et 444 en Flandre en 2018. Cette situation fait suite à la réduction de la durée des études (de 7 à 6 ans), entrée en vigueur en 2012. Par conséquent, les étudiants ayant entamé leur cursus en 2011 et 2012 arriveront au terme de leur formation de base en même temps. La demande de places de stage sera donc en hausse, avec un déficit important en 2018 pour 18 spécialités sur 29. C'est le cas notamment de la médecine interne, de l'anesthésie, de la médecine d'urgence ou encore de la pédiatrie.

"Les facultés de médecine sont conscientes du problème et planchent activement sur des solutions avec la volonté de trouver une place de stage pour chaque étudiant en formation", explique Dominique Vanpee. Le Collège des Doyens des Facultés de Médecine s'est entretenu avec la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, et le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, à ce sujet.

"Plusieurs pistes sont envisagées. Il est notamment question d'assouplir les critères qui permettent de devenir maîtres de stage, ou que ceux-ci prennent davantage d'étudiants tout en maintenant la qualité de la formation. Nous étudions également la possibilité d'envoyer des étudiants à l'étranger via des bourses", précise M. Vanpee, selon qui le "noeud du problème réside dans le financement" de ces mesures, alors que près de 900 millions d'euros d'économies sont prévues dans le domaine des soins de santé.

De leur côté, le Comité inter-universitaire des étudiants en médecine CIUM et la Fédération des Etudiants Francophones (FEF) ont souligné l'importance de revoir le financement des structures de stage tout en garantissant la qualité de la formation des médecins. "Face à la pénurie avérée dans un certain nombre de domaines et spécialités, où le besoin de praticiens est criant, ne faudrait-il pas permettre à plus d'étudiants de se former, et non de leur limiter l'accès?", s'est interrogée la FEF.

Nos partenaires