Plus d'un milliard de jeunes risquent d'avoir des troubles auditifs

04/03/15 à 16:09 - Mise à jour à 16:09

Musique intense en boîte de nuit, concerts à outrance, MP3 au volume maximum... Les jeunes sont confrontés à des bruits qui peuvent être nocifs pour leur santé auditive. C'est en tout cas ce que révèle le rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : un milliard de jeunes sont menacés de problèmes auditifs.

Plus d'un milliard de jeunes risquent d'avoir des troubles auditifs

© iStock

L'Organisation mondiale de la santé a publié, le 27 février, un rapport mettant en garde contre les risques de déficiences auditives chez les jeunes.

Plus d'un milliard d'entre eux s'exposent, d'après la recherche, à de gros problèmes d'audition suite à l'utilisation intempestive d'appareils sonores tels que les smartphones. L'OMS déclare que les niveaux sonores présents dans les lieux de loisirs comme les boîtes de nuit, les bars ou encore les événements sportifs peuvent aussi être néfastes. "En menant leur vie quotidienne en faisant ce qu'ils aiment, de plus en plus de jeunes se mettent en situation de risque de déficience auditive" a alerté le Dr Etienne Krug, directeur du département prévention de la violence, des traumatismes et du handicap à l'OMS.

L'étude s'est penchée sur des analyses effectuées dans les pays à hauts et moyens revenus. Chez les individus âgés de 12 à 35 ans, près de 50% s'exposent à des niveaux sonores dangereux en termes de dispositifs personnels (MP3, smartphone). 40% sont également exposés à des bruits nocifs dans les lieux de loisirs.

La dangerosité du son dépend alors du temps d'exposition et des décibels. Par exemple, une exposition de 100 dB, qui équivaut au niveau sonore minimum d'une salle de concert ou encore le volume maximum d'un baladeur, ne doit pas dépasser 15 minutes.

Alerter la jeunesse pour mieux la protéger

Dans le cadre de la Journée internationale de l'audition, organisée hier, l'OMS a lancé l'initiative "Écouter sans risque" pour attirer l'attention sur les dangers d'une écoute risquée et promouvoir des pratiques plus saines pour l'ouïe. L'OMS appelle également les gouvernements à mettre en place des systèmes de prévention plus efficaces sur les déficiences auditives.

Des méthodes simples pour mieux protéger l'ouïe ont également été publiées dans le rapport. Baisser le volume des dispositifs audio, porter des bouchons d'oreille dans des lieux bruyants, limiter la durée de confrontation à un bruit permanent sont les quelques conseils établis par l'organisation.

En savoir plus sur:

Nos partenaires