On n'accepte plus que la douleur, la déception et la frustration fassent partie de l'enfance

13/10/15 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Knack

Aux États-Unis, de plus en plus d'enfants et de bébés reçoivent des antidépresseurs. L'anthropologue David Lancy trouve cela très inquiétant. Son étude sur l'enfance dans les autres cultures nous montre que la manière occidentale d'élever les enfants ne doit pas être sanctifiée. "Les enfants doivent avoir plus de liberté, pour être malheureux et frustrés.

"Notre vision romantique des enfants est unique. Dans les autres cultures, la vie des tout petits ne vaut pas grand-chose." dit David Lancy. Depuis des décennies, cet anthropologue d'une septantaine d'années tape sur le même clou : on gâte trop nos enfants. Avec des résultats hallucinants. "Aux États-Unis, on donne de plus en plus souvent du Prozac et du Xanax à des bébés ou à de très jeunes enfants. 5% des enfants américains qui ont entre 0 et 5 ans prennent des psychotropes. Pourquoi ? Parce qu'on n'accepte plus que la douleur, la déception et la frustration fassent partie de l'enfance. On refuse qu'un enfant soit malheureux alors, hop, on lui prescrit des antidépressifs. C'est dingue non ? " s'exclame David Lancy.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires