Oeufs contaminés par un insecticide: ce qu'il faut savoir

02/08/17 à 16:18 - Mise à jour à 16:17

Source: Belga

L'insecticide Fipronil, qui occupe le devant de la scène depuis quelques jours en raison de sa présence dans des oeufs aux Pays-Bas et en Allemagne, est un produit qui ne peut pas être utilisé sur des animaux qui aboutissent dans la chaîne alimentaire, comme la volaille par exemple.

Oeufs contaminés par un insecticide: ce qu'il faut savoir

© iStock

La substance chimique se retrouve notamment dans les colliers anti-puces pour chiens et chats de certaines marques. Elle a été développée par l'ancien groupe pharmaceutique français Rhône Poulenc et a été mise sur le marché en 1993.

Contre le poux rouge

Les droits du produit appartiennent depuis 2003 à l'entreprise allemande BASF. Outre les puces, le Fipronil peut aussi être utilisé pour lutter contre les tiques, les poux, les acariens et les fourmis. Dans le secteur de la volaille, il a été découvert dans l'insecticide Dega-16. On peut avoir recours à ce produit pour traiter les poux rouges dans les écuries. Si la substance est légale pour les animaux domestiques, tels que le chat ou le chien, elle ne peut absolument pas être utilisée pour ceux qui intègrent la chaîne alimentaire.

La société néerlandaise ChickFriend, sise à Barneveld, est spécialisée dans la lutte contre le pou rouge dans les élevages de volaille. Les entreprises du secteur la tiennent pour responsable de la contamination des oeufs. Elle a en effet notamment fait usage du Dega-16, qu'elle a acheté à l'entreprise Poultry-Vision, située dans la commune belge de Weelde, dans l'entité de Ravels, près de la frontière néerlandaise. C'est probablement là que le Fipronil y a été ajouté illégalement.

En grande quantité, l'insecticide, considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde. Pour les éleveurs de poulet, les conséquences de la situation actuelle sont dès lors très lourdes. Les oeufs qui contiennent la substance sont en effet détruits et les élevages concernés sont bloqués afin que les oeufs en question ne finissent pas dans les rayons des magasins ou dans l'assiette du consommateur.

Les 1ers résultats des analyses rassurants (Afsca)

Les premiers résultats des analyses effectuées sur des oeufs potentiellement contaminés par un insecticide sont rassurants pour la santé publique, annonce mercredi l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Les seuils européens en la matière n'ont en effet pas été dépassés. L'Agence avait été informée début juin par une société que, selon les analyses de cette dernière, des oeufs avaient été contaminés. L'Afsca avait alors lancé sa propre enquête, qui devait notamment démontrer quelles autres entreprises du secteur avaient utilisé ce pesticide. La justice a également ouvert une enquête.

European Alert System

L'Agence a ensuite pris contact avec d'autres pays (limitrophes) le 20 juillet via l'European Alert System afin de les informer de la présence potentielle de ce produit dans les oeufs. Elle a aussi pris des mesures afin d'éviter que des produits contaminés se retrouvent dans le commerce et finissent dans l'assiette du consommateur. Les entreprises où l'on redoutait une contamination ont été bloquées et les oeufs "suspects" ont été détruits.

Les oeufs sont utilisés dans de très nombreux produits, dont la mayonnaise, les plats préparés, la glace, le pain, les croquettes, les pâtes, les crêpes, les céréales ou encore le chocolat.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos