Nos mauvaises habitudes ne sont pas une fatalité

26/09/15 à 10:58 - Mise à jour à 10:57

Source: Le Vif/l'express

Fumer au saut du lit malgré la désapprobation de vos enfants. Craquer pour une pâtisserie en passant devant la boulangerie du coin. Piquer une colère contre le motard qui vient d'érafler votre carrosserie. Accepter une promotion tout en sachant qu'elle vous mène sur une voie de garage... Vivre, c'est choisir à tout bout de champ entre plusieurs comportements. Si les vôtres ne correspondent pas à l'idée que vous vous faites de vous-même, changez-en!

Selon le professeur Jacques Van Rillaer, ancien psychanalyste reconverti dans la psychologie comportementale, le modèle incontournable de la gestion de soi n'est autre que "le plus habile des héros homériques", Ulysse. N'a-t-il pas réussi le tour de force de résister à la tentation tout en y cédant, grâce à trois stratégies que les comportementalistes recommandent, aujourd'hui encore, pour gérer les impulsions? "En bouchant les oreilles de ses marins avec de la cire, il a pratiqué le 'contrôle du stimulus', explique Jacques Van Rillaer. En se faisant attacher au mât, il a organisé 'l'auto-empêchement d'une action'. Et, en ordonnant à ses compagnons de serrer plus fort les cordes s'il leur demandait de le délier, il a programmé une 'procédure d'alerte'! Autrement dit, il a décidé de s'octroyer du plaisir, mais sans en subir les conséquences. À aucun moment il n'a perdu le contrôle!"
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires