Nos aptitudes à l'auto-sabotage

21/07/15 à 12:04 - Mise à jour à 02/09/15 à 13:42

Source: Belga

"Je n'ai jamais de chance", "Personne ne m'aide", "Au point où j'en suis"... Toutes ces petites phrases banales qui ponctuent nos conversations en témoignent : nous sommes passés maîtres dans l'art de nous gâcher la vie.

J'ai l'impression que tout sonne faux dans ma vie. Au boulot, je mets du coeur à l'ouvrage alors qu'en vérité je m'ennuie. Dans la vie sociale, je souris gentiment, mais je ne me sens jamais à l'aise. J'aime mon mari, mais je ne me sens plus très amoureuse : je fais l'amour sans beaucoup de plaisir. J'aime mes enfants mais parfois ils me pèsent. Bref, dans aucun domaine de ma vie, je ne me sens complètement satisfaite ou accomplie..." Des gens comme Nathalie, qui ont "tout pour être heureux, mais...", nous en connaissons tous. "Ils ne sont pas heureux parce qu'ils se font une fausse idée du bonheur", précise la psychologue bruxelloise Marie Andersen.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires