Neurochirurgie, le plein d'espoir

28/07/16 à 12:00 - Mise à jour à 11:58

Source: Bodytalk

À l'occasion du 20e anniversaire du Service de Neurochirurgie des Cliniques Universitaires Saint-Luc, le Pr Christian Raftopoulos évoque les grandes avancées passées, présentes et futures d'une chirurgie d'autant plus impressionnante que ses principaux domaines d'intervention sont le cerveau, la colonne vertébrale et le système nerveux périphérique.

Il a 38 ans et une tumeur cérébrale. Patiemment, le chirurgien découpe une " fenêtre " dans sa boîte crânienne afin d'atteindre son cerveau. Objectif : réaliser une " exérèse optimalisée ", autrement dit enlever la tumeur - de préférence dans son intégralité - pour permettre au patient de reprendre une vie normale. " Mais quand on doit ôter une grosse tumeur en passant par un petit trou, on doit être prudent, constate Christian Raftopoulos. Parce qu'on a peur de causer au cerveau des dégâts irrémédiables. Avant, le chirurgien devait terminer l'intervention sans être totalement sûr du résultat obtenu. Et lorsqu'il pouvait enfin vérifier, 48 heures plus tard, par un examen d'imagerie, il découvrait parfois que la tumeur était encore très - trop - présente, et qu'il fallait réopérer... "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires