Melanotan ou la "drogue Barbie"

14/11/13 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

Source: Le Vif

Très populaire dans le milieu des bodybuilders, la Melanotan, aussi appelée "drogue Barbie", permet d'accélérer le bronzage. Problème: en Belgique cette hormone est illégale et considérée comme dangereuse. Le leader européen du secteur, un Belge, vient d'être condamné à une amende de plusieurs milliers d'euros.

Melanotan ou la "drogue Barbie"

© Reuters

Le scandale du Melanotan, aussi appelé la drogue Barbie, éclate lorsqu'on retrouve 500 paquets de cette hormone illégale chez Geoffrey F. Un Belge qui serait au coeur d'un vaste trafic européen. Selon son avocat, Geoffrey F. pensait ne rien faire de mal lorsqu'il lance sa boutique en ligne de vente de Melanotan. Très vite, selon l'autopromotion que l'on pouvait voir sur son site, il devient le leader européen et vend des milliers de paquets. Comme il y a un certificat européen sur l'emballage des produits, il ne se pose pas davantage de questions et va même jusqu'à tester le produit lui-même. En juin 2012, deux de ses clientes souffrent de graves problèmes de peau et décident de porter plainte. L'affaire vient d'arriver à son dénouement avec la condamnation du dealer à une amende de 6.000 euros et 24.000 euros de dédommagements, soit bien loin des 133.000 euros réclamés par le ministère public. Un jugement plutôt clément lorsqu'on connaît les risques liés au produit.

La drogue Barbie c'est quoi ?

La Melanotan, aussi surnommée la drogue Barbie, est une hormone injectée à l'aide d'une seringue, généralement dans le ventre. Elle permettrait d'avoir une peau bronzée en 30 jours grâce à une hormone synthétique développée aux États-Unis dans les années 80 et qui stimule les mélanocytes, les cellules responsables de la pigmentation de la peau. La plus répandue sur le marché, la Melanotan II, permettrait d'accélérer le bronzage, de réduire l'appétit et de stimuler la libido. Si le produit semble séduisant, il est pourtant dangereux et interdit en Europe, en Australie, et aux États-Unis.

Selon des analyses de l'agence fédérale du médicament, il semble que dans certains mélanges, on retrouve de l'insuline. Or si on ingère de l'insuline sans être diabétique on risque de se retrouver dans le coma. Par ailleurs le produit pourrait provoquer l'apparition de mélanome surtout si celui-ci est combiné à du banc solaire. Le produit peut aussi produire des effets secondaires comme la dépression, la perte d'appétit, les nausées, l'hypertension artérielle, rougeurs et attaques de panique.

Nos partenaires