Marie Curie, pionnière de la lutte contre le cancer

06/11/17 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Belga

La "Estro Cancer Foundation" lance mardi, à l'occasion des 150 ans de la naissance de Marie Curie, une campagne afin de sensibiliser le public aux bienfaits de la radiothérapie pour guérir le cancer.

Marie Curie, pionnière de la lutte contre le cancer

© Wikipedia

L'opération vise notamment à améliorer l'image de la radiothérapie, qui souffre encore trop souvent d'une réputation négative liée à la peur de la radioactivité. Or, il s'agit d'un traitement efficace contre le cancer avec peu d'effets secondaires, soutiennent les initiateurs de la campagne.

Marie Sklodowska Curie est née le 7 novembre 1867 à Varsovie, en Pologne. La journée de mardi marquera donc le 150e anniversaire de la naissance de cette scientifique de renom. À l'origine de la découverte de la radioactivité et des radiations, Marie Curie est la mère de la radiothérapie. Elle est également la première femme à avoir reçu le prix Nobel et à ce jour, la seule lauréate à avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts.

"Le traitement contre le cancer doit énormément à l'héritage de Marie Curie, qui est aujourd'hui encore une source d'inspiration pour les soins en oncologie", indique à l'agence Belga le docteur Jean-François Daisne, chef du service de radio-oncologie du CHU UCL Namur (sites des cliniques universitaires de Godinne et de Sainte-Elisabeth) et actuel président de l'association belge de radiothérapie oncologique (Abro). "La radiothérapie consiste à utiliser des radiations ionisantes, qui vont venir abîmer l'ADN des cellules tumorales. A terme, ces cellules cancéreuses vont être détruites", explique le docteur.

Chaque année, près de 30.000 patients atteints d'un cancer sont traités par radiothérapie en Belgique. Un patient cancéreux sur deux bénéficie d'un tel traitement grâce à une des nonante machines disséminées sur le territoire belge.

À l'échelle européenne, on estime qu'environ trois millions de personnes seront touchées par le cancer en 2020, plus de 50% d'entre elles nécessitant un traitement qui comprend la radiothérapie. Or, il y a de vrais problèmes d'accessibilité à ce traitement. "Alors qu'en Belgique, le délai d'attente pour un patient cancéreux est de 2, 3 jours seulement; ce délai peut s'élever dans certains pays européens à 2, 3 mois", épingle le docteur Daisne. "51% de tous les patients européens atteints d'un cancer devraient recevoir un traitement de radiothérapie. Pourtant aujourd'hui, en Europe, un quart d'entre eux ne reçoivent pas le traitement dont ils ont besoin", regrette pour sa part dans un communiqué la "Estro Cancer Foundation".

Pour le docteur Daisne, il y a dès lors une réelle nécessité de combler le fossé entre les besoins et l'offre. "Même si l'investissement par machine est élevé, le rapport coût-efficacité est maximal. On observe 50% de guérison grâce à la radiothérapie", souligne M. Daisne.

La campagne européenne, qui sera lancée mardi, entend donc, d'une part, changer les mentalités en mettant en lumière les bienfaits et l'importance de la radiothérapie auprès des patients, des familles, des professionnels de la santé et de la communauté et, d'autre part, sensibiliser les décideurs afin de faciliter la recherche, sa dissémination la plus large possible et son accessibilité à chaque patient cancéreux. D'autant plus que les besoins en radiothérapie devraient augmenter de 16% d'ici à 2025.

"Cette campagne a tout son sens afin que les patients soient pris en charge dans les meilleurs délais possibles et dans les meilleures conditions", commente encore Jean-François Daisne.

Le président de l'association belge de radiothérapie oncologique prédit un avenir brillant pour la radiothérapie. "Son évolution passée a été conséquente. Son évolution future s'annonce tout aussi prometteuse, grâce notamment au guidage par scanner et au guidage par résonance magnétique, qui sont plus précis. Enfin, la radiothérapie par protonthérapie est une technique 'de niche' destinée à un peu moins de 200 patients par an, qui sera bientôt disponible en Belgique", annonce-t-il.

De nos jours, la radiothérapie joue un rôle important dans le traitement de la plupart des cancers meurtriers, incluant le cancer du poumon, le cancer colorectal, le cancer du sein, et le cancer de la tête et du cou.

Nos partenaires