Les soins palliatifs ne seront plus limités aux patients en fin de vie

07/06/16 à 18:09 - Mise à jour à 18:08

Source: Belga

La Commission de la Santé de la Chambre a approuvé à l'unanimité une proposition de loi qui élargit la définition des soins palliatifs de manière à ne plus les limiter à la fin de vie d'un patient.

Les soins palliatifs ne seront plus limités aux patients en fin de vie

© BELGA/James Arthur Gekiere

Les soins palliatifs sont traditionnellement considérés comme les soins donnés à un patient dont la maladie ne répond plus au traitement curatif. Ils visent notamment la lutte contre la douleur. Plusieurs textes avaient été déposés, émanant du cdH, du CD&V et de la N-VA, des écologistes et du sp.a pour aller plus loin dans ce domaine. Ils poursuivaient l'objectif de ne plus limiter les soins aux quelques semaines de fin de vie d'un malade mais de les étendre au stade avancé ou terminal d'une maladie grave et évolutive, mettant en péril le pronostic vital, quelle que soit l'espérance de vie du patient.

La proposition vise à créer une culture dans laquelle le médecin traitant, qu'il soit généraliste ou spécialiste, commencera à parler de soins palliatifs à un stade précoce, quand le traitement est encore en cours. Cela ne signifie toutefois pas que tous les patients chroniques pourront être considérés comme patients palliatifs, précise le texte.

"Les soins ne seront désormais plus liés à une espérance de vie faible, au fait que l'on s'attend à un décès à brève échéance. Cela est particulièrement important dans certaines maladies neurologiques, cardiaques ou pulmonaires", a expliqué la députée Catherine Fonck (cdH).

Le texte met l'accent sur le caractère pluridisciplinaire de l'approche palliative. Les soins ne doivent pas être limités aux seuls aspects médicaux mais doivent intégrer un accompagnement psychique, social, moral, existentiel et, le cas échéant, spirituel du patient et de ses proches.

Nos partenaires