Les signes que vous êtes stressé(e)

23/01/18 à 10:58 - Mise à jour à 10:58

Source: The Guardian

Si le bout de votre nez est froid, vous feriez mieux de vous calmer, car cela pourrait indiquer que vous êtes stressé(e). Mais ce n'est là que l'un des signes qui montrent que vous souffrez du stress. Il y en a d'autres. Le point ainsi que quelques astuces pour s'en défaire.

Les signes que vous êtes stressé(e)

© iStock

Si vous touchez le bout de votre nez et que celui-ci est froid, il se pourrait que vous soyez stressé, selon des chercheurs de l'université de Nottingham. Ceux-ci ont utilisé des caméras thermosensibles pour étudier leurs étudiants et se sont rendu compte que, lorsqu'ils étaient stressés, cela se marquait par un nez plus froid que de coutume. Ce constat pourrait s'expliquer par le fait qu'en situation de stress, ou de danger, le sang est en priorité envoyé vers les muscles et les membres.

Votre corps a néanmoins d'autres façons de marquer le stress, précise The Guardian. En voici quatre.

Vous vous sentez comme boosté

Le stress déclenche l'amygdale dans le cerveau. Ce dernier envoie des messages à l'hypothalamus qui à son tour libère des hormones dans le système nerveux central, qui contrôle des choses telles que la respiration, le rythme cardiaque et la digestion. Pour les menaces immédiates, il libère de l'adrénaline. Cela peut faire battre le coeur plus vite, contracter les muscles et accélérer la respiration.

Des papillons dans le ventre

Les glandes surrénales libèrent du cortisol, connu sous le nom d'hormone de stress. Il peut réguler le fonctionnement du corps pour vous rendre plus sensible à la menace stressante. Par exemple, votre système digestif a besoin de moins de sang que les membres dont vous avez besoin pour courir, il est donc détourné, provoquant une sensation de flottement vide connue sous le nom de papillons.

Vous êtes régulièrement malade

La libération répétée de cortisol, ce qui arrive si vous êtes stressé de façon chronique, peut mettre à mal votre système immunitaire. Vous rendant particulièrement vulnérable aux rhumes et aux infections.

Vous avez de plus en plus de mal à gérer votre stress

En cas de stress chronique, votre cerveau se rétrécit dans les zones qui sont liées à des émotions ou dédiées aux fonctions physiologiques, comme la pression artérielle et les niveaux de glucose. Les personnes qui ont été confrontées à un événement stressant "ont montré une teneur en substance grise nettement inférieure dans certaines parties du cortex préfrontal médian". Heureusement, cette perte n'est pas définitive et peut être résorbée lorsqu'on est moins stressé.

Vous vous sentez plus vieux que vous ne l'êtes

Des chercheurs de l'Université Duke ont testé l'ADN d'enfants exposés à un stress chronique, tel que le harcèlement ou la violence à la maison. L'étude a montré que le stress avait causé des dommages aux cellules équivalant à plusieurs années de vieillissement.

La cohérence cardiaque pour lutter contre le stress

La cohérence cardiaque permet d'activer le "frein physiologique", on ralentit donc un corps qui s'emballe. Facile, elle peut même se pratiquer au boulot. On respire à un rythme de 6 respirations par minute, en comptant 5 secondes sur l'inspiration et 5 secondes sur l'expiration. Pour s'entraîner, il existe des applis gratuites ou encore des vidéos sur YouTube comme celle ci-dessous.

Enfin, d'autres signes peuvent également être révélateurs de stress . Par exemple, si vous avez :

-Des maux de tête le week-end. (le contre coup du stress engrangé dans la semaine)

- De fortes crampes pendant les règles

- Des mâchoires douloureuses. Cela peut être un signe que vous grincez des dents la nuit.

- Des rêves encore plus étranges que d'habitude et qui reviennent de façon récurrente.

- Si vos gencives saignent. Le stress augmente la sensibilité aux maladies parodontales.

- Une poussée d'acné, car le stress augmente l'inflammation.

- Une envie de sucré. Le stress encourage la gourmandise.

- Des démangeaisons. Ceux qui souffrent de démangeaisons chroniques ont potentiellement deux fois plus de chances de souffrir aussi du stress.

- Des allergies. Des études tendent à montrer que le stress stimule la production d'IgE, un anticorps à la base de certaines réactions allergiques.

Quelques conseils pour lutter contre le stress

Bouger : que ce soit pratiquer une activité physique ou simplement aller faire un tour, cela permet de se vider la tête et libérer les endorphines (cela va réduire l'hormone du stress).

Respirer profondément : voire faire des exercices de respiration, ou du yoga. Cela permet d'augmenter l'apport d'oxygène et ainsi de réduire la tension.

Se déconnecter : l'usage continu d'ordinateurs renforce le stress, ainsi que la perte de sommeil. Essayez de lâcher les écrans au moins une heure avant d'aller dormir.

S'organiser : la désorganisation peut être source de stress ou aggraver une anxiété latente. Les tâches à accomplir nous semblent insurmontables et on est vite débordés. Etablir une liste des priorités peut aider. Et surtout, chaque chose en son temps : procédez tâche par tâche, problème par problème.

En parler : pas la peine de culpabiliser, ce serait pire. Il n'est pas honteux d'avoir besoin d'aide. Rien de tel que passer du temps avec vos proches pour vider votre sac, vous vider la tête et, pourquoi pas, trouver ensemble des solutions ensemble. C'est essentiel pour l'équilibre émotionnel.

Nos partenaires