Les nombreux bienfaits du thé

09/01/17 à 09:49 - Mise à jour à 10:14

Source: Bodytalk

Le thé est la boisson la plus bue dans le monde après l'eau, bien avant le café. Ses bienfaits sont peu connus ou mal interprétés, voire encore mystérieux. Feuilles ou sachet, la science du thé, comme son infusion, est en pleine ébullition.

Les nombreux bienfaits du thé

© iStock

Connaissez-vous la légende du thé ? Apparu en Chine presque 3000 ans avant JC, il aurait été découvert par un dieu, Shen Nong, de manière fortuite. Un jour, quelques feuilles d'un arbrisseau (le théier) tombèrent dans son eau bouillante, et le dieu se délecta de l'infusion ainsi obtenue. Le thé était né.

Une plante, trois couleurs

Tous les thés (vert, blanc, noir et oolong) sont issus des feuilles de la même plante, le Camellia Sinensis. L'étape primordiale dans la fabrication du thé est le blocage de l'oxydation à un stade prédéterminé en fonction du type de thé que l'on souhaite obtenir. On parle de " fermentation ", bien qu'aucune véritable fermentation n'intervienne. Séché très vite après la récolte, le thé vert subit une oxydation minimale. Le thé blanc est simplement séché à l'air libre. Le thé noir subit une oxydation substantielle, sous une température et une humidité contrôlées, avec pour effet une coloration brune des feuilles. Enfin, le thé oolong est le résultat intermédiaire entre le thé vert et le thé noir. En Occident, la préférence va aux thés noirs, souvent parfumés (avec des fruits, des épices, du chocolat...), alors que les Asiatiques consomment majoritairement du thé vert.

Des antioxydants à la louche !

Le thé contient des flavonoïdes, pigments végétaux de la famille des polyphénols, dont il est la source majeure dans notre alimentation, à côté des fruits et légumes, du café, du chocolat ou du vin. Les flavonoïdes du thé ont de fortes propriétés antioxydantes (qui protègent les cellules des agressions extérieures) entre autres effets santé. Selon certaines études, la capacité antioxydante d'une tasse de thé noir ou vert serait au moins trois fois plus élevée qu'une portion de légumes ou de fruits. L'ajout de lait la diminue, mais très légèrement. Par ailleurs, en raison du niveau de traitement subi par les feuilles au cours de la fermentation, on peut considérer que chaque thé a ses propres flavonoïdes.

Le thé vert et le thé blanc comportent essentiellement des catéchines. Dans le cas du thé noir, les réactions d'oxydation auxquelles il est soumis changent la couleur des feuilles (de vert à brun), et transforment les catéchines en théaflavines et théarubigines. Le thé oolong contient logiquement des flavonoïdes présents dans les deux autres thés. Quoi qu'il en soit, toutes les variétés ont à peu près le même pouvoir antioxydant.

Qu'y a-t-il dans une tasse de thé ?

Une tasse ou mug de thé noir a un taux moyen de 140 à 300 mg de flavonoïdes. La plupart des flavonoïdes sont " transférés " de la feuille vers le breuvage après un temps d'infusion de 4 minutes, ou après deux minutes si le sachet de thé est remué au moins trois fois et serré. L'idéal est donc de laisser infuser entre 2 et 6 minutes, selon la puissance désirée, et de remuer de temps en temps.

Le thé, c'est aussi beaucoup d'eau, et un potentiel hydratant très élevé, proche de celui de l'eau. Le breuvage contient un peu de caféine, appelée théine dans le thé (environ deux fois moins que dans une tasse de café). Ingéré avec modération, cet alcaloïde possède des effets physiologiques dynamisants : stimulation de la pression sanguine et du rythme cardiaque, amélioration de l'endurance physique, revitalisation... Enfin, la théanine est un acide aminé que l'on trouve naturellement et presque exclusivement dans le thé (l'autre source connue étant certains champignons comestibles de la famille des bolets). Cet acide aminé est actuellement très étudié pour ses propriétés bénéfiques dans l'immunité. Relaxant, il augmenterait également la vigilance au niveau cérébral.

Thé et santé

Les études épidémiologiques s'accordent sur un effet positif modeste du thé (noir surtout) à l'égard de la santé cardiaque. Cette cardioprotection concerne principalement l'infarctus du myocarde et se manifeste dès la consommation de 3 tasses par jour. Récemment, plusieurs études ont montré que le thé assouplissait les vaisseaux, en améliorant la fonction endothéliale (l'endothélium est le tissu qui tapisse la paroi du coeur et des vaisseaux). Une consommation régulière de thé semble généralement associée à une diminution de la mortalité, qu'elle soit par maladies cardiovasculaires ou par cancer. Pour ce dernier, cependant, le lien n'est pas encore évident.

Le thé, sans sucre ni lait, ne contient virtuellement aucune calorie. Il a donc tout à fait sa place dans la perte de poids. L'effet amaigrissant du thé vert, bien que réel, est cependant très modeste et donc, pas miraculeux ! L'effet anti-stress du thé est, lui, peu documenté, même si la boisson pourrait accroître la récupération face au stress.

Enfin, quelques études soutiennent une diminution du risque de diabète de type 2 et des vertus anti-inflammatoires avec la consommation régulière de thé. Elles doivent cependant être confortées, car beaucoup n'ont encore testé que les animaux de laboratoire. En contribuant agréablement aux be soins hydriques - sans apport calorique, ce qui est à souligner - le thé est donc une boisson qui permet d'enrichir son alimentation en antioxydants et qui possède des effets bénéfiques divers. Certes, on ne peut en boire à volonté comme l'eau, mais il est sans aucun doute avec le café un excellent breuvage quotidien.

C'est aussi une boisson qui s'invite de plus en plus en cuisine, et même dans les grandes cuisines, où elle exhale ses nombreuses et délicates saveurs. À déguster, mais sans sachet...

Par Nicolas Rousseau / Marleen Finoulst

Nos partenaires