Les infirmières qui travaillent de nuit vivent moins longtemps

13/01/15 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Knack

Les infirmières qui travaillent en rotation de nuit courent des risques de santé importants. Elles vivent moins longtemps et meurent plus fréquemment de maladies cardiovasculaires et de cancer.

Les infirmières qui travaillent de nuit vivent moins longtemps

© iStock

Parmi les infirmières qui alternent les jours et les nuits depuis au moins cinq ans, les risques de décès sont accrus de 11% par rapport à d'autres personnes. Elles ont près de 20 pour cent de plus de risques de décéder d'une maladie cardiovasculaire.

Selon l'American Journal of Preventive Medicine, le risque de décès suite à un cancer du poumon augmente de 25 pour cent après quinze ans de travail en rotation de nuit.

Horloge biologique

Pour l'étude, les chercheurs ont analysé les données de près de 75.000 infirmières sur une période de plus de 20 ans.

Les effets néfastes du travail de la nuit sont connus depuis longtemps. Depuis 2007, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) considère le travail de nuit comme cancérigène.

Le sommeil et le système circadien, le rythme veille-sommeil, jouent un rôle important dans la prévention et la lutte contre les maladies cardiovasculaires et les tumeurs. (IPS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires