Les femmes de votre entourage sont les plus à même de vous pourrir la vie

23/01/18 à 14:26 - Mise à jour à 15:03

Source: De Standaard

Votre famille peut mettre vos nerfs à rude épreuve. Mais il semble que ce soit surtout ses membres féminins qui tiennent le pompon, selon De Standaard.

Les femmes de votre entourage sont les plus à même de vous pourrir la vie

© iStock

Nous avons tous des gens avec un haut potentiel de nuisance dans notre entourage. Hélas, quand il s'agit d'un membre de la famille, il devient parfois très délicat de s'en débarrasser. Ce serait même là l'une des principales raisons de leur présence indéfectible dans notre vie, selon des chercheurs d'une étude de l'université de Berkeley et de l'université de Bar-Ilan d'Israël.

Ils ont demandé avec qui les participants de l'enquête avaient le plus de mal à établir des relations harmonieuses. Il s'est révélé que celles-ci étaient des personnes de leur entourage. Ou plus spécifiquement les femmes de leur entourage. Soit leur compagne, leur soeur ou encore leur mère. "Il semblerait que les personnes dont nous sommes les plus dépendants sont aussi celles qui nous dupent le plus." selon Claude Fischer, professeur en sociologie à l'UC Berkeley et qui a publié cette étude dans American Sociological Review.

Pour arriver à ce constat, lui et ses collaborateurs ont étudié les données récoltées durant plusieurs années auprès de 1.100 jeunes et adultes vivant dans la baie de San Francisco. Ils ont analysé près de 12.000 relations qui allaient de l'amitié superficielle aux liens familiaux, en passant par les relations professionnelles.

Il était ainsi demandé de qualifier le lien qui les unissait à telle ou telle personne et de dire avec qui les relations étaient conflictuelles. Plus ou moins 15% des relations ont été catégorisées comme difficiles. On retrouvait dans cette catégorie en majorité les liens les unissant avec des proches comme un frère, une soeur ou des conjoints. Par contre, les amis ne rentraient que rarement dans cette catégorie, puisqu'ils n'atteignent que 11% en moyenne. Chez les personnes entre 21 et 30 ans, on retrouvait principalement les soeurs qui étaient bonnes pour 30% , suivi du conjoint pour 27% et des mères pour 24%. Chez les plus de 50 ans, ce sont surtout les mères qui caracolent à 29%.

Si on trouve dans cette catégorie des gens avec qui on a de moins bonnes relations sur son lieu de travail, les collègues ne sont pratiquement jamais catégorisés comme des "gens impossibles".

Cette catégorie est surtout réservée aux personnes qu'on ne peut pas facilement tenir à distance. "Qu'il s'agisse d'un père alcoolique, d'un conjoint avec qui on a une longue histoire ou encore un patron dominant, les relations sont souvent compliquées, mais ne peuvent être facilement rompues" précise encore Fischer.

Spontanément, beaucoup vont penser à la belle-mère comme LA personne avec qui l'on a du mal. Malheureusement, l'étude n'a pu dissocier dans son enquête les relations avec la belle-famille. Celle-ci se retrouve dans la catégorie "autres liens". Ce qui est, de l'aveu même des chercheurs en charge, bien dommage puisque cela aurait pu révéler des résultats intéressants, bien que probablement guère surprenants.

Nos partenaires