"Les fantasmes, c'est comme les rêves: parfois ils ne viennent pas jusqu'à la conscience"

11/08/17 à 09:25 - Mise à jour à 21/08/17 à 14:06

Source: Bodytalk

Le fantasme sexuel a longtemps eu mauvaise presse : péché, perversion, signe d'immaturité sexuelle ou de frustration... La sexologie moderne a radicalement changé ce regard. Le fantasme, reflet de notre force créatrice, est un outil formidable pour épanouir la sexualité.

On admet depuis toujours que l'imaginaire masculin se nourrit d'images érotiques. Mais celui des femmes ? Étrangement, il devrait se satisfaire de câlins et de soupirs langoureux. Hé non ! " Surtout, dites bien aux femmes qu'il est normal d'avoir des fantasmes ! " Florence Loos et Carolle Graf organisent régulièrement des week-ends de parole entre femmes, autour de la sexualité. " La plupart viennent là à la fois pour se rassurer sur le vécu des autres femmes et pour se rassurer sur le fait d'être 'normales' ou pas. Nous sommes tellement formatés par les multiples diktats qui entourent la sexualité... " Et les fantasmes figurent bel et bien au menu des confidences.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos