Les boissons sucrées 20% plus chères, la recommandation de l'OMS pour lutter contre l'obésité

11/10/16 à 10:38 - Mise à jour à 10:48

Source: Belga

Un renchérissement de 20% du prix des boissons sucrées par des taxes pourrait réduire d'autant la consommation de ces produits. L'OMS a appelé mardi à Genève les Etats à oeuvrer en ce sens.

Les boissons sucrées 20% plus chères, la recommandation de l'OMS pour lutter contre l'obésité

© Getty Images/iStockphoto

Les boissons sucrées constituent l'un des facteurs qui contribuent à l'obésité et au diabète, rappelle l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié à l'occasion de la journée mondiale de l'obésité.

Par ailleurs, il semblerait que des subventions pour réduire de 10 à 30% le tarif des fruits frais et des légumes augmentent la consommation de ces denrées. L'OMS recommande donc une combinaison de deux outils économiques.

Les populations vulnérables, notamment celles à bas revenus, seraient les plus touchées positivement par ces mesures. En s'appuyant sur la politique menée en matière de tabac, l'organisation conclut qu'un pourcentage sur la vente au détail serait probablement la méthode la plus efficace.

Dans les pays où l'administration fiscale est forte, les taxes calculées sur le contenu nutritionnel peuvent avoir un impact plus important. L'OMS demande de défendre activement ces politiques pour contrer les arguments de l'industrie du secteur. Elle admet par ailleurs que le manque de standards sur ce qui doit être taxé constitue un défi pour les Etats. Des principes clairs devront être établis.

Nos partenaires