Les Belges surévaluent l'allocation en cas d'incapacité de travail

02/12/13 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Source: Le Vif

Près de 8 Belges sur 10 (77%) surévaluent fortement l'allocation qu'ils recevraient en cas d'incapacité de travail, ressort-il d'une enquête menée auprès d'un millier de Belges par le bureau iVox pour le compte de l'assureur Delta Lloyd Life.

Les Belges surévaluent l'allocation en cas d'incapacité de travail

© Thinkstock

Dans le détail, seuls 15% des Belges sont conscients du fait qu'après un mois d'incapacité de travail, ils retomberont à un salaire brut de 60% ou moins alors que 77% ignorent le montant de l'allocation sur laquelle ils peuvent compter ou s'attendent à une allocation plus importante que celle qu'ils recevraient en réalité. Enfin, 14 % des Belges sont convaincus de pouvoir conserver l'intégralité de leur salaire brut, précise Delta lloyd Life.

Par ailleurs, selon la même enquête, un quart des Belges (24%) ne dispose pas d'une épargne suffisante pour couvrir une période minimale d'un mois de perte de revenus. Et ce pourcentage s'élève à 39% si l'on se base sur la règle générale recommandant aux ménages une épargne de trois mois pour faire face à un éventuel coup dur financier imprévu.

Enfin, 61% des personnes interrogées se soucient d'une possible perte de revenus consécutive à une incapacité de travail soudaine. Sans surprise, avec respectivement 68% et 67%, ce sont les personnes isolées et les couples avec enfants qui s'en préoccupent le plus.

Fort de ces chiffres, Delta Lloyd Life souligne notamment "la nécessité d'une information claire sur la réalité des allocations en cas d'incapacité de travail". "La constitution d'une épargne pouvant contribuer à surmonter financièrement les périodes difficiles et/ou la souscription d'une assurance contre la perte de revenus sont deux manières d'éviter les réveils financiers douloureux", ajoute l'assureur.

Nos partenaires