Les bébés repèrent très rapidement les visages

03/06/15 à 06:33 - Mise à jour à 06:33

Source: Belga

Selon une étude de deux chercheurs de l'UCL, des bébés âgés de 4 à 6 mois sont capables de distinguer très rapidement les images de visages d'autres objets visuels tels que des outils, des animaux ou des plantes présentés dans des scènes naturelles. Leur étude a été publiée récemment dans la revue scientifique eLife.

Les bébés repèrent très rapidement les visages

© iStock

Les chercheurs Adélaïde de Heering et Bruno Rossion ont enregistré l'activité électrique cérébrale d'une quinzaine puis d'une douzaine de bébés à l'aide de 32 capteurs d'électroencéphalogramme (EEG). Six images d'objets visuels étaient présentées par seconde, soit 120 images dans des séquences de 20 secondes. On savait déjà que les jeunes enfants, dès leur plus jeune âge, étaient capables de distinguer des visages parmi des images mais ils disposaient lors des précédents tests de plusieurs secondes pour repérer ces visages.

Dans cette nouvelle étude, un visage apparaissait sous des formes très différentes toutes les 5 images, donnant lieu à deux fréquences d'intérêt : de 6 hertz (comme pour toutes les autres images présentant des objets visuels) et de 1,2 hertz (soit une réponse spécifique aux images affichant un visage).

"Malgré les progrès technologiques, les programmes d'ordinateur, tels que ceux utilisés par les appareils photo digitaux, restent bien inférieurs au cerveau humain pour détecter des visages. La difficulté des systèmes artificiels est due aux nombreux objets visuels qui ressemblent à des visages, et au fait que les visages varient considérablement en taille, position, conditions d'éclairage et d'orientation de la tête, ceci en plus de leurs différences intrinsèques (genre, expression, origine ethnique, âge, etc.)", soulignent les auteurs de l'étude.

Cette réponse aux visages de 1,2 hertz a été observée chez les bébés de 4 à 6 mois, au niveau de l'hémisphère droit, l'hémisphère qui est spécialisé dans la reconnaissance des visages chez l'adulte. On ne peut pas déterminer précisément à ce stade chez les bébés les régions impliquées. "De plus, il existe un degré de variabilité d'un cerveau à l'autre", précise Bruno Rossion.

L'étude des deux chercheurs tend à infirmer la théorie selon laquelle les deux hémisphères du cerveau étaient impliqués dans la reconnaissance des visages jusqu'à l'apprentissage de la lecture. Selon cette théorie, la spécialisation de l'hémisphère gauche pour la lecture des lettres et des mots chasserait le système de reconnaissance des visages vers l'hémisphère droit. "La spécialisation de l'hémisphère droit pour la reconnaissance des visages est présente après quelques mois seulement d'expérience du monde visuel", concluent Adélaïde de Heering et Bruno Rossion.

En savoir plus sur:

Nos partenaires