Les bâtonnets d'encens plus dangereux que la cigarette ?

26/09/13 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Le Vif

Nombre de parfums d'ambiance et désodorisants présents sur le marché belge représentent un risque non négligeable pour la santé, indique jeudi Test-Achats dans un communiqué. Les bâtonnets et cônes d'encens émettent jusqu'à huit fois plus de benzène qu'une cigarette, souligne l'association de consommateurs sur base d'une étude.

Les bâtonnets d'encens plus dangereux que la cigarette ?

© Thinkstock

Test-Achats a mesuré les émissions de composés organiques volatils (COV), de particules fines et de substances cancérigènes reconnues comme telles par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), comme le benzène. Si la plupart des produits testés (brûleurs d'huiles essentielles, bougies parfumées, bâtons et cônes d'encens) contenaient des substances pouvant provoquer des allergies par le contact avec la peau ou l'inhalation de fumée, les bâtons et cônes d'encens se sont également révélés de très mauvais élèves en matière de COV et de benzène.

"Aucun des encens testés ne respecte la valeur guide à long terme de la Région flamande pour déterminer un air intérieur de bonne qualité qui est de 200 microgrammes/m³ de COV. Les émissions mesurées vont de 341 microgrammes/m³ à 6.740 microgrammes/m³ pour le cône d'encens!", note Test-Achats. La combustion des cônes atteignait également 490 microgrammes/m³ de benzène, soit huit fois plus que ce qu'une personne est susceptible de respirer via du tabagisme passif.

Alors que l'OMS pointe la pollution de l'air, à l'intérieur des locaux comme à l'extérieur, comme étant un problème majeur de santé environnementale (environ 2 millions de décès prématurés en découleraient chaque année dans le monde), Test-Achats compte demander aux autorités européennes et belges de réglementer les étiquettes des désodorisants, d'imposer des limites maximales d'émissions de substances nocives et de retirer du marché les encens testés lors de l'enquête.

L'association de défense des consommateurs a analysé 23 produits dans le cadre de l'étude, menée avec des associations d'Espagne, d'Italie et du Portugal et qui concernait 53 désodorisants et autres.

En savoir plus sur:

Nos partenaires