Le secteur des bancs solaires en appel contre une décision du Jury d'Éthique publicitaire

06/04/15 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Source: Belga

La European Sunlight Association (ESA) qui représente le secteur des bancs solaires en Belgique a annoncé lundi aller en appel contre une décision du Jury d'Éthique publicitaire (JEP) qui a, la semaine dernière, déclaré non recevable la plainte de l'ESA contre la Fondation contre le Cancer.

Le secteur des bancs solaires en appel contre une décision du Jury d'Éthique publicitaire

© iStock Photos

Cette dernière avait lancé début mars une campagne d'affichage "Turbo Cancer 3000" dans les bus et les trams de douze grandes villes pour sensibiliser les Belges aux effets cancérigènes des bancs solaires, peu appréciée par l'ESA.

Selon celle-ci, la campagne de la Fondation était "exagérément agressive". L'ESA avait donc introduit une plainte contre la Fondation contre le Cancer auprès du JEP. Lequel l'a déclarée non recevable estimant ne pas être convaincu que la plainte ait pour but de défendre l'intérêt du consommateur et/ou l'image de la publicité.

Le secteur des bancs solaires n'est pas d'accord avec le motif de cette décision et va donc faire appel, a indiqué lundi l'ESA dans un communiqué. "L'intérêt du consommateur est évidemment en jeu. La Fondation contre le cancer propose des informations trompeuses et déloyales. En quoi ce genre de pratiques s'aligne sur les intérêts des consommateurs ? Cette campagne semble donc tout à fait préjudiciable pour l'image du secteur de la publicité dans son ensemble", a affirmé le porte-parole de l'ESA, Huib Van Heest, cité par le communiqué. Selon lui, la publicité de la Fondation contre le cancer est "trompeuse" car elle omet des informations essentielles.

Elle ne mentionne nulle part le cadre légal strict auquel sont soumis les centres de bronzage dans le pays. L'ESA milite en outre pour une harmonisation européenne des législations en la matière.

En savoir plus sur:

Nos partenaires