Le Prix Galien offre de nouveaux espoirs de guérison des patients cancéreux

31/05/16 à 20:30 - Mise à jour à 20:19

Source: Le Journal Du Médecin

Ce mardi soir est organisée l'édition 2015 du prestigieux prix Galien, sous le patronage du journal du Médecin (Roularta HealthCare).

Le Prix Galien offre de nouveaux espoirs de guérison des patients cancéreux

© iStock

Cette année, deux inhibiteurs des points de contrôle de l'immunité disponibles en Belgique ont été récompensés. Le jury a résolument plébiscité l'immunothérapie anticancéreuse, une voie thérapeutique révolutionnaire. En effet, tant le nivolumab (Opdivo®) que le pembrolizumab (Keytruda®) ont fait leurs preuves, non seulement, dans le traitement de formes avancées, métastasées, de mélanome malin mais également dans la prise en charge de différents cancers difficiles à traiter.

On le sait maintenant : le système immunitaire joue un rôle important dans le contrôle et l'élimination des cellules cancéreuses. Cependant, les cellules cancéreuses ont développé différents mécanismes de suppression de la réponse immunitaire qui leur permettent d'échapper à cette immunité. Au cours de ces dernières années, beaucoup de travaux de recherche ont été consacrés à ce phénomène. Cette intense activité scientifique a porté ses fruits, avec la mise au point d'une série de traitements - essentiellement sous forme "d'anticorps monoclonaux" - destinés à ne plus bloquer l'immunité anti-tumorale.

Le nivolumab et le pembrolizumab, récompensés par le prix Galien cette année, sont précisément des anticorps monoclonaux qui se fixent sur les récepteurs dits 'PD-1' et empêchent le blocage de la réponse immunitaire par les cellules cancéreuses. De cette manière, ces molécules aident le corps à éliminer lui-même les cellules cancéreuses.

Ces deux molécules innovantes ont fait l'objet d'un vaste programme d'études cliniques : Par rapport aux traitements standards, elles ont permis de prolonger la survie de manière spectaculaire notamment dans les formes avancées de cancers de la peau particulièrement mortels, les mélanomes.

Ces molécules sont également à l'étude pour soigner d'autres types de cancer comme le cancer du foie, du rein, différentes formes de cancer du poumon, les cancers colorectaux et les cancers de la tête et du cou.

Un pacemaker innovant

Par ailleurs, le prix Galien du dispositif médical créé cette année récompense le premier défibrillateur implantable sous-cutané : le S-ICD EMBLEM. Il permet de réduire un certain nombre de risques cardiaques.

Il est indiqué en particulier pour les patients qui ne peuvent pas recevoir un défibrillateur classique.

Pour résumer : l'innovation gagnante permet de préserver le coeur et les veines du patient et évite les complications car le boîtier est placé au niveau des côtes alors que pour les défibrillateurs classiques, il est implanté au niveau pectoral.

En savoir plus sur:

Nos partenaires