Le "patient zéro" n'est pas celui qui a introduit le sida aux États-Unis

09/03/16 à 15:32 - Mise à jour à 15:33

Source: Slate

La rumeur a longtemps accusé Gaëtan Dugas, un steward canadien, d'avoir introduit le sida aux États-Unis. Une étude génétique publiée début mars confirme scientifiquement qu'il n'en est rien.

Le "patient zéro" n'est pas celui qui a introduit le sida aux États-Unis

© Capture d'écran YouTube

Gaëtan Dugas fut longtemps stigmatisé comme l'homme "qui a transmis le sida aux Américains", comme le précise Slate. Cette peu enviable notoriété- posthume, puisqu'il meurt en 1984 - il la doit au livre And the Band Played On: Politics, People and the Aids Epidemic du journaliste Randy Shilts. Ce livre, paru en 1987, retrace les débuts du sida aux États-Unis et connaît un vif succès.

Cet ouvrage reprend une étude du Center for Disease Control (centre pour le contrôle des maladies ou CDC) de 1982 sur les premiers malades du sida. Celui-ci indique que Dugas, steward à Air Canada, aurait contaminé 40 des 248 personnes alors infectées aux USA avant 1982 (des chiffres qui sont aujourd'hui contestés en raison de la durée d'incubation du virus). Pour la presse, qui reprend en masse des extraits de l'ouvrage, c'est le patient zéro. Celui qui, avec sa vie de débauche enchaîne les partenaires aux quatre coins du continent, a littéralement importé le virus au pays de l'oncle sam. Qu'importe les démentis de l'auteur, rien n'arrêtera plus la machine médiatique qui le crucifie sans autre procès. Le National Review le décrira même comme le "Christophe Colomb du sida". Un lynchage qui fait le jeu des homophobes de tous bords.

Ce n'est pourtant pas lui...

De nouvelles recherches moléculaires rapportées par le magazine scientifique américain Science révèlent que Dugas ne peut pas être le patient zéro du Sida aux USA. Premièrement le Sida était déjà présent aux États-Unis dès le début années 1970 à New York et en 1975 à San Francisco (il ne fera son apparition en Europe qu'à la fin des années 1970, début 1980). Une thèse encore étayée par une étude parue en 2007 du chercheur américain Michael Worobey. Celui-ci avance que "le virus serait arrivé sur les côtés Américaines autour de 1969, peut-être introduit par un Haïtien célibataire" indique Le Monde.

Enfin, comme le précise Sciences et avenir, "on sait que le VIH, virus à ARN, mute chaque fois qu'il se réplique. Cela permet de dresser un arbre phylogénétique et d'estimer le temps qui sépare plusieurs isolats viraux en fonction d'une sorte d'horloge moléculaire." En gros, à travers ses mutations, on peut dater le virus. Celui qui a infecté Gaëtan Dugas est proche des sources qui circulaient à Haïti dans la deuxième moitié des années 70. Une datation corroborée par son séjour sur l'île en 1977. Donc après 1975.

Au cours des trois dernières décennies, d'autres coupables ont été désignés. Comme le marin britannique, David Care décédé en 1959. Ou encore un adolescent de Saint Louis mort d'une maladie inconnue en 1969. Des tests prouveront en 1987 qu'il s'agissait bien du Sida.

Cependant aucun des trois ne peut être le véritable patient zéro, puisque les scientifiques s'accordent aujourd'hui pour dire que la maladie est née en Afrique centrale et que le premier malade restera probablement à jamais inconnu.

Lire aussi : Le virus du sida serait né dans les années 20 près de Kinshasa

En savoir plus sur:

Nos partenaires