Le paludisme fait deux fois moins de victimes depuis 2000

09/12/14 à 08:37 - Mise à jour à 08:37

Source: Belga

Le nombre de personnes décédées du paludisme a baissé de près de moitié depuis l'an 2000, s'est félicitée mardi l'OMS qui redoute cependant que l'épidémie d'Ebola ne freine cette tendance en Afrique de l'Ouest.

Le paludisme fait deux fois moins de victimes depuis 2000

© Belga

Entre 2000 et 2013, la mortalité liée au paludisme a ainsi diminué de 47% dans le monde et de 54% dans la région Afrique, selon le rapport annuel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), permettant de sauver l'équivalent de 4,3 millions de vies.

Mondialement, ce sont 198 millions de cas de paludisme pour 584.000 décès qui ont été recensés l'an dernier (soit respectivement 4,3% et 6,9% de moins qu'en 2012), avec 90% des morts dénombrés en Afrique desquels 78% représentaient des enfants de moins de cinq ans.

Cette baisse des cas en Afrique s'explique notamment par des mesures de prévention mieux appliquées avec près de la moitié de la population à risque qui, en 2013, avait accès à une moustiquaire imprégnée d'insecticide, contre seulement 3% en 2004. S'y ajoute une intensification des tests de diagnostic ayant permis à 62% des patients suspectés de paludisme d'être traités dans un établissement de santé publique.

Mais avec seulement 2,7 milliards de dollars disponibles grâce aux financements nationaux et internationaux pour lutter contre la maladie, soit un peu plus que la moitié de l'objectif fixé par l'OMS, de nombreuses personnes ne peuvent toujours pas bénéficier d'une assistance.

L'organisation sanitaire s'inquiète également de la propagation du virus Ebola qui, en déstabilisant fortement les systèmes de santé des trois pays africains les plus touchés -Sierra Leone, Liberia et Guinée-, prive certains malades de traitements contre le paludisme en raison de l'engorgement des services de santé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires