Le blues du tour du monde: "une fois rentré, c'est la dépression qui guette"

03/10/16 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Knack

Beaucoup de jeunes rêvent de faire un tour du monde. Malheureusement, ceux qui partent trouvent la vie après leur retour souvent "banale" et "ordinaire" et sombrent parfois dans une dépression profonde.

À l'automne 2009, Willem, 19 ans à l'époque, a quitté la petite ville de province de Saint-Nicolas pour faire un tour du monde. Il ne préfère pas révéler son nom de famille, un peu gêné par son "problème de luxe". "J'avais terminé mes études secondaires, et j'avais suffisamment d'argent de côté", dit-il. "Je n'avais aucune idée de ce que je voulais étudier ou de ce que voulais faire de ma vie. Un voyage autour du monde allait peut-être m'aider."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires