La méningite à méningocoques frappe surtout en hiver

23/04/13 à 15:14 - Mise à jour à 15:14

Source: Le Vif

La méningite à méningocoques affecte particulièrement la population belge pendant l'hiver, selon les dernières statistiques du Centre National de Référence (CNR) Neisseria meningitidis.

La méningite à méningocoques frappe surtout en hiver

© ThinkStock

Au total, 48 cas se sont déclarés au cours du premier trimestre 2011, sur les 112 cas de méningite ou de septicémie à méningocoques recensés cette année. La méningite, l'inflammation de l'enveloppe qui entoure le cerveau, fera l'objet d'une journée mondiale ce mercredi.

La méningite est une maladie virale ou bactérienne, qui se propage de personne à personne par contact direct et étroit. Les sécrétions de la gorge - notamment les éternuements - et du nez - en se mouchant par exemple - favorisent sa transmission. La méningite bactérienne est rare mais sa gravité se révèle souvent plus importante que la méningite virale, plus fréquente mais moins dangereuse dans la plupart des cas.

"La plus fréquente des méningites bactériennes est la méningite à méningocoques", précise le Docteur Seré du Centre de santé de l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (UCL). "La méningocoque est un germe qui vit sainement dans la gorge mais, pour des raisons encore non élucidées, elle peut également se développer et favoriser l'apparition de la maladie."

La méningite à méningocoques affecte toutes les catégories de la population, mais plus particulièrement les enfants en bas âge et les jeunes adolescents. En 2011, les enfants de moins de 5 ans représentaient 36,6% des cas et les jeunes de 15 à 19 ans 13,4% des cas. Au total, 51,7% de ces méningites ont été observées en Flandre, 38,4% en Wallonie et 11% à Bruxelles. Huit décès ont également été enregistrés.

La méningite se manifeste généralement par de la fièvre, des maux de tête, des vomissements, des éruptions cutanées voire le développement d'une photophobie - importante sensibilité à la lumière. Ces symptômes sont identiques pour les méningites bactérienne et virale. Seule une analyse peut donc déterminer la catégorie de la maladie dont souffre le patient.

Le traitement dépend également du type de méningite. La méningite virale nécessite un traitement des symptômes, tandis que la méningite bactérienne se traite avec une antibiothérapie d'urgence.

En savoir plus sur:

Nos partenaires