"La maternité n'a rien d'une salle de réception"

25/07/13 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Le Vif

Si les femmes belges restaient un jour de moins à la maternité cela permettrait d'économiser 33 millions par an dit Moens de l'Absym.

"La maternité n'a rien d'une salle de réception"

© Reuters

Le vice-président de l'Absym Marc Moens, inspiré par la duchesse Kate Middleton qui a quitté la maternité 24 heures après avoir accouché, invite les autorités belges à "envisager de raccourcir d'un jour la durée de séjour remboursée dans une maternité".

A l'instar de ce qui se passe en Belgique, la facture d'une hospitalisation pour cause d'accouchement est prise en charge par les assurances maladie publiques au Royaume-Uni et dans les pays scandinaves. Dans la mesure où la Belgique figure en tête d'un classement de douze pays européens étudiés, les autorités pourraient envisager de raccourcir d'un jour la durée de séjour remboursée dans une maternité, écrit Marc Moens dans un "billet d'humeur" intitulé "une chambre de maternité (onéreuse) n'a rien d'une salle de réception".

"Sur un total de ± 120.000 accouchements par an pour un prix moyen de ± 275 euros par jour, une réduction d'un jour de la durée d'hospitalisation permettrait de réaliser une économie de ± 33 millions d'euros par an", avance-t-il, soulignant qu'en "ces temps difficiles en termes de moyens financiers pour les soins de santé, toute économie est bonne à prendre" et assurant que "ce type de mesure dans le cas d'un accouchement normal n'hypothèque ni la santé de la mère ni celle de son enfant".

Et "si les jeunes parents préfèrent, pour des motifs d'ordre personnel, séjourner un peu plus longtemps dans la maternité avec leur nouveau-né, cela peut être envisagé à condition qu'ils en supportent le coût", conclut le bouillant chef de file de l'Absym, car dans les autres pays, "on n'a guère le temps de faire sauter les bouchons de champagne ou de cava dans la maternité".

Nos partenaires