La grippe H1N1 attaque de nouveau

24/01/14 à 16:26 - Mise à jour à 16:26

Source: Le Vif

Une épidémie de grippe H1N1 sévit aux Etats-Unis depuis novembre. Désormais, plusieurs dizaines de morts sont à déplorer, suite à des complications respiratoires. Le virus pourrait s'attaquer à l'Europe, y compris la Belgique, surtout si les températures diminuent. Faut-il s'inquiéter ?

La grippe H1N1 attaque de nouveau

© Thinkstock

Vingt morts au Texas, treize en Caroline du Nord, douze en Floride, trois dans le Michigan, deux en Oregon... Après le Canada, la grippe H1N1, variante du fameux virus apparu en 2009, commence à faire des ravages aux Etats-Unis, où le seuil de l'épidémie a été clairement franchi. Jean-Louis Vincent, chef du service des soins intensifs à l'hôpital universitaire Erasme (Bruxelles), revient tout juste d'un congrès de soins intensifs à San Francisco. "Mes collègues américains sont fort préoccupés, témoigne-t-il. Le problème de la grippe est qu'elle peut entraîner des complications respiratoires sévères qui nécessitent l'utilisation de machines ''coeur-poumon''. Ces machines sont vite en nombre insuffisant en cas de forte épidémie."

Avec les moyens de transport actuels, on sait que les virus voyagent facilement. L'Europe peut être touchée à son tour, et donc la Belgique aussi. C'est déjà le cas dans le Nord de l'Espagne, qui a connu de fortes vagues de froid cet hiver : la grippe H1N1 y a tué deux personnes depuis début janvier. "Jusqu'ici, les températures douces que nous connaissons en Belgique nous ont préservés, explique le Pr Vincent. Le virus de la grippe préfère le froid. Mais, si le thermomètre commence à descendre en-dessous du zéro degré, comme c'était le cas cette nuit et ce matin, le risque augmentera."

Au Conseil supérieur de la santé (CSS), l'organe d'avis scientifique du SPF de la Santé publique, on se montre serein. "Cela ne nous inquiète pas pour l'instant, commente Vinciane Charlier, porte-parole du CSS. La grippe H1N1 sévit durement aux Etats-Unis à cause des conditions hivernales extrêmes que ce pays a connues. Ici, au CSS, cette grippe est néanmoins considérée comme une grippe saisonnière. La souche se trouve dans le vaccin antigrippe distribué depuis mi-octobre. Les personnes vaccinées sont donc protégées."

Les autres, elles, ne le sont pas... Le Pr Jean-Louis Vincent se montre plus inquiet. "Nous savons que nous allons être confrontés à une épidémie de grippes qui nécessitera des besoins lourds en soins intensifs." Ce qu'on ne sait pas, c'est quand la grippe arrivera.

En savoir plus sur:

Nos partenaires