Ann Peuteman
Ann Peuteman
Ann Peuteman est rédactrice pour Knack
Opinion

08/11/16 à 16:09 - Mise à jour à 16:09

La détox au lieu de la confession pour se faire pardonner nos péchés

Ne pas travailler pendant un an, un mois sans alcool, vivre une semaine de jus. Personne ne semble plus y échapper. "Nous essayons d'acheter une tranquillité d'esprit à coup de détox et de tranquillité d'esprit", écrit notre consoeur de Knack Ann Peuteman. "Quel est notre problème ? Pourquoi sommes-nous aussi pressés de nous amender ?"

Ego te absolvo a peccatis tuis in nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti. Voilà l'apothéose d'une confession catholique réussie. Vous commencez par expliquer ce que vous avez fait, ensuite le prêtre vous impose une sanction et finalement il vous pardonne vos pêchés. Pour la plupart d'entre nous, ce n'est qu'un souvenir flou de l'enfance, car aujourd'hui il n'y a plus beaucoup de gens qui se sentent appelés à se confesser. Pourtant, notre penchant à l'absolution semble de retour. Pourquoi sinon nous flageller à coup de détox, de relaxation ou d'abstinence ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires