La Belgique huitième pays le plus accueillant pour les mères

07/05/13 à 14:04 - Mise à jour à 14:04

Source: Le Vif

C'est en Finlande que la situation des mères de famille est la plus favorable au monde et en République démocratique du Congo qu'elle est la pire, affirme un rapport de l'ONG Save the Chidren. La Belgique fait un bon score en se classant, tout comme l'an dernier, huitième à ce classement de la situation des mères.

La Belgique huitième pays le plus accueillant pour les mères

© Thinkstock

Cet index annuel compare le bien-être des mères dans le monde entier en tenant compte de critères tels que les soins de santé, la mortalité infantile, l'enseignement, les revenus et le statut politique des mères. "Les pays qui investissent au bien-être des mères et de leurs enfants investissent dans leur prospérité future. De gros progrès ont été enregistrés dans les pays en développement mais il faudra encore en faire beaucoup afin de sauver ou d'améliorer la vie de millions de mères pauvres et de leurs bébés", selon le rapport.

Le classement recense 176 pays. Aux premières places, on retrouve les pays scandinaves, avec la Finlande en tête, devant la Suède, la Norvège et l'Islande. Les Pays-Bas sont 5es. Viennent ensuite le Danemark, l'Espagne, la Belgique, l'Allemagne et l'Australie. Les pays africains ferment la marche, les trois dernières places revenant au Sierra Leone, à la Somalie et, donc, à la RDC.

Les pays de l'Union européenne réalisent de bons résultats même s'il existe de grandes différences entre eux. La Roumanie ne se classe par exemple que 61e. On peut aussi remarquer que des pays très touchés par la crise tels le Portugal (13e place), la Grèce (19e) et l'Irlande (20e) décrochent une position honorable et font mieux que le Canada, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, respectivement 22e, 23e et 30e. "Les conséquences de la crise se font sentir avec retard, on commence doucement à en ressentir les effets", avertissent les analystes.

Le rapport compare aussi la mortalité infantile dans les 5 premiers jours après la naissance dans 186 pays. Annuellement, un million de nouveau-nés meurent le jour de leur naissance, soit deux bébés chaque minute. La situation à cet égard est particulièrement dramatique en Afrique sub-saharienne. Les nourrissons y courent 7 fois plus de risque de mourir le jour de leur naissance que dans les pays industrialisés. En Somalie, le pays le plus dangereux à cet égard, ce risque est même 40 fois plus grand qu'au Luxembourg, le pays le plus sûr pour les nouveau-nés.

Ce taux élevé de mortalité infantile en Afrique noire est dû au mauvais état de santé général des mères et au fait que celles-ci enfantent souvent très jeunes. Par ailleurs, d'autres facteurs jouent également un rôle dans cette situation, notamment le faible taux d'utilisation de moyens contraceptifs, un accès insuffisant des femmes enceintes à des soins de santé corrects et une importante pénurie en personnel médical compétent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires