L'échec, clé de la réussite

12/12/16 à 10:12 - Mise à jour à 11:11

Source: Bodytalk

Qu'est-ce qui rapproche Winston Churchill et Barbara, Charles Darwin et Roger Federer, Thomas Edison et J.K. Rowling ? Tous ont échoué avant de réussir. " Mieux encore, affirme le philosophe français Charles Pépin dans Les vertus de l'échec :c'est parce qu'ils ont échoué qu'ils ont réussi. " Vous êtes confronté à l'échec ? Tous les espoirs vous sont permis !

Thomas Edison a échoué tant de fois avant d'inventer l'ampoule électrique qu'un de ses collaborateurs lui a demandé comment il avait pu supporter ces milliers d'échecs. " Je n'ai pas échoué des milliers de fois, j'ai réussi des milliers de tentatives qui n'ont pas fonctionné ", a répondu l'inventeur. Thomas Edison savait que, pour un scientifique, chaque erreur rectifiée est un pas de plus vers la vérité. " Comme Edison, tous les scientifiques, les artistes et les sportifs vous le diront : on apprend davantage de ses échecs et de ses erreurs que de ses succès, souligne Charles Pépin. Avant de devenir une immense artiste dont les chansons défient le temps, Barbara s'est produite bien des fois sous les sifflets et les huées. Darwin n'aurait jamais entrepris le voyage au long cours qui a décidé de sa vocation s'il n'avait pas abandonné successivement ses études de médecine et de théologie. Le fair-play légendaire de Roger Federer s'est forgé lentement mais sûrement, au fil des innombrables matchs perdus dans son adolescence. Et c'est un double échec sentimental et professionnel - quittée par son mari, elle avait aussi perdu son poste chez Amnesty International - qui a...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires