"Il faut avoir l'air très occupé pour paraître intelligent"

12/03/14 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Le Vif

Vous avez constamment l'impression d'être surbooké et de ne plus savoir où donner de la tête ? Selon le sociologue américain John Robinson, expert en emploi du temps, nous n'avons pourtant jamais eu autant de temps libre.

"Il faut avoir l'air très occupé pour paraître intelligent"

© Thinkstock

Dans son nouveau livre intitulé "Time for life", le sociologue affirme que le manque de temps est surtout dans nos têtes. "Comparé aux années soixante, nous avons cinq heures de plus de temps libre par semaine. Même si personne ne le croit" déclare-t-il au journal The Times.

Chaque année, l'expert demande à 12.000 Américains de lui fournir leur emploi du temps en détail. Ces chiffres prouvent que les gens aiment exagérer. "Nous surestimons les horaires de travail de 5 à 10 pour cent. Mais si vous demandez aux gens combien de temps ils consacrent au ménage, ils déclarent le double de ce qu'ils font vraiment. Les femmes estiment qu'elles font du ménage 30 heures par semaine alors qu'elles n'y passent que 15 heures. Les hommes prétendent qu'ils y consacrent 15 heures alors qu'en réalité ils n'effectuent des tâches ménagères que 10 heures par semaine ".

Selon le quotidien De Morgen, la situation est sans doute identique en Belgique. Le quotidien cite les chiffres de l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui établit que le Belge ne travaille que 7 heures par jour en moyenne, que ce soit rémunéré ou non (ménage et achats compris) et se trouve en bas du classement des pays de l'OCDE.

Même si en théorie, on a moins de travail qu'il y a une cinquantaine d'années, en pratique on se sent plus stressé. Selon Robinson, il faut avoir l'air très occupé pour paraître intelligent ou avoir du succès. "Le sentiment règne que si vous êtes simplement assis dans votre jardin, à boire de la limonade et à regarder l'herbe pousser, vous êtes un paresseux qui rate plein de choses".

Pour lui, cette pression sociale nous incite à meubler notre temps de libre de toutes sortes d'activités et d'obligations sociales. Il souligne aussi le rôle négatif joué par les réseaux sociaux : "Ils vous procurent un aperçu de toutes les activités passionnantes pratiquées par les amis et les connaissances. Personne ne publiera qu'il s'est ennuyé ou qu'il s'est disputé avec son partenaire".

En savoir plus sur:

Nos partenaires